Royal Thunder – Wick


Deux ans après le très bon Crooked Doors, Royal Thunder nous revient avec son quatrième album studio Wick. Sans trop faire durer le suspense, on peut déjà dire que ce nouvel opus est une sacrée réussite pour de nombreuses raisons. Regardons tout cela de plus près.

La première raison s’explique à travers la qualité sonore et une production qui reposent sur une homogénéité parfaite des instruments et de la voix. Et d’ailleurs quelle voix que celle de Miny Parsonz : véritable muse vocale qui oscille entre voix éraillée et mélodieuse. On pourrait même croire qu’elle est le fruit de Joan Jett et de Janis Joplin tellement ça vous prend au corps. Si vous ne me croyez pas, écoutez donc « Plans ». Puis même si les grosses distorsions de guitares se sont un peu calmées par rapport aux précédents albums, ne vous en déplaise, la collection de riffs est sincèrement accrocheuse. Rien qu’en découvrant « The Sinking Chair » ou « The Well », on pense tout de suite à du très bon Foo Fighters, mais à la sauce d’Atlanta. Et si vous voulez vous faire une idée de la base rythmique, il suffit de se laisser bercer par le titre éponyme « Wick » : véritable bijou de Rock progressif qui révèle toute la maturité accomplie du groupe.

La deuxième raison repose surtout aussi sur la grande diversité et richesse de chacun des titres. Le premier single et clip-vidéo « April Showers » nous offre un parfait mélange entre Stoner/Rock affirmé tout en proposant des schémas rythmiques blues jusqu’à nous emmener sur un refrain des plus Pops. Quant à « Anchor », on a l’impression de faire un saut du côté de Seattle avec ces riffs très à la Nirvana et à la Pearl Jam. Et entre deux gros morceaux puissants, vous avez des petites pépites expressives, sensuelles à la limite de la balade comme c’est le cas avec « Push ». Ce titre est d’ailleurs à triple facette puisqu’en dépassant les trois minutes, on s’embarque pour une grosse phase lourde, groovy pour enfin laisser place à une fin solennelle.  D’ailleurs, le dernier titre qu’est « We never Feel Asleep » confirme bien la maîtrise du son et de la qualité de composition en envoyant le mammouth de riffs, d’ambiances, de puissances tout en terminant sur une douceur musicale, innocente et voyageuse telle un gospel.

Vous l’aurez donc compris, ce quatrième album qu’est Wick est à se procurer au plus vite. Parce qu’il montre bien que Royal Thunder est devenu un groupe unique, original, puissant et poignant à une époque où on a besoin d’un peu réconfort. Rien que pour ça, on peut leur dire merci.

Note de Desert-Rock
   (7.5/10)

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Royal Thunder – Wick

Se connecter