Les festivals de l’automne 2023

Petit récapitulatif des gros festivals d’automne, où la France est représentée !

 

UP IN SMOKE

Pratteln (Suisse) – 29/09 + 30/09 + 01/10

ZEAL & ARDOR, MANTAR, KING BUFFALO, THE OBSESSED, ALABAMA THUNDERPUSSY, GRAVEYARD, EYEHATEGOD, NEBULA, BELZEBONG, THE ATOMIC BITCHWAX, YAWNING MAN, etc…

https://www.upinsmoke.de/

 

INTO THE VOID

Leeuwarden (Pays Bas) – 30/09

KING BUFFALO, ALABAMA THUNDERPUSSY, THE ATOMIC BITCHWAX, YAWNING MAN, etc…

https://www.intothevoid.nl/

 

KEEP IT LOW

Munich (Allemagne) – 06/10 + 07/10

ZEAL & ARDOR, COLOUR HAZE, MANTAR, KING BUFFALO, THE OBSESSED, ALABAMA THUNDERPUSSY, SLOMOSA, EYEHATEGOD, BELZEBONG, etc…

https://www.keepitlow.de/

 

DESERTFEST BELGIUM

Anvers (Belgique) – 20/10 + 21/10 + 22/10

CULT OF LUNA, SHELLAC, TRUCKFIGHTERS, ENSLAVED, EYEHATEGOD, THE OCEAN, QUICKSAND, MANTAR, MONKEY3, KING BUFFALO, etc…

https://www.desertfest.be/antwerp/

 

HØSTSABBAT

Olso (Norvège) – 27/10 + 28/10

BONGRIPPER – BLACK RAINBOWS – GREEN LUNG – YAWNING MAN – ELEPHANT TREE – SPACESLUG – ALASTOR – SIR ADMIRAL CLOUDESLEY SHOVELL – VILLAGERS OF IOANNINA CITY, etc…

https://www.hostsabbat.no

 

LAZY BONES

Hamburg (Allemagne) – 28/10

ELDER, GREENLEAF, KING BUFFALO, SLOMOSA, THE ATOMIC BITCHWAX, etc…

https://www.sol-tickets.com/produkte/94-tickets-lazy-bones-2023-markthalle-hamburg-am-28-10-2023

 

FUZZ Festival

Stockholm (Suède) – 10/11 + 11/11

TRUCKFIGHTERS, LOWRIDER, BLACK RAINBOWS, VALLEY OF THE SUN, DEVILLE, SAINT KARLOFF, etc…

https://eu.fuzzoramastore.com/en/fuzz-festival-4-regular-2day-pass.html

 

WESTILL Fest

Vallet (France, 44) – 17/11 + 18/11

KADAVAR, TRUCKFIGHTERS, COLOUR HAZE, THE VINTAGE CARAVAN, MARS RED SKY, BLACK RAINDBOWS, etc…

https://www.helloasso.com/associations/westill/evenements/westill-fest

 


Les affiches :

Les tournées de la rentrée 2023 avec Garmonbozia

La rentrée stoner, doom & Co. est belle grâce à Garmonbozia, qui s’impose peu à peu comme l’acteur majeur des prochains mois, permettant aux principales tournées européennes de notre genre musical de prédilection de poser leurs valises sur une ou plusieurs scènes françaises.

  • The Atomic Bitchwax : Bordeaux (Pessac) le 11/10, Nantes le 12/10, Lille le 13/10.
  • Alabama Thunderpussy : Paris le 12/10.
  • King Buffalo & Slomosa : le 15/10 à Toulouse.
  • Conan & Lord Dying : le 4/11 à Toulouse, le 5/11 à Colmar.
  • Toundra + Monkey3 : le 06/11 à Paris, le 07/11 à Nantes, le 08/11 à Niort.
  • Vintage Caravan & Volcanova : Strasbourg le 15/11.
  • Colour Haze : Paris le 16/11/2023.
  • Ufomammut : Lille le 30/11, Paris le 01/12, Belfort le 02/12.

 

Les affiches :

Décès de Steffen, batteur de My Sleeping Karma

Steffen Weigand , batteur de My Sleeping Karma, est décédé des usites d’un cancer qu’il combattait depuis quatre ans.

Nous voulions lui rendre un hommage très personnel, avec LE souvenir que nous garderons de lui, derrière une batterie, avec le sourire, immergé dans sa musique, faisant des clins d’oeil à ses collègues…
Rest in Peace Steffen.

Desertfest Berlin 2023 : video report et live report du festival

Pour finaliser notre couverture complète du Desertfest Berlin, voici notre reportage vidéo du week-end :

Et pour rappel, les reportages détaillés de chaque journée du festival :

Rendez-vous l’an prochain, Berlin !

 

Desert-Rock Top albums 2022

Comme chaque début d’année, la rédaction de Desert-Rock vous propose un coup d’oeil dans le rétroviseur sur l’année passée pour identifier les meilleurs disques qui ont usé nos platines.

Ce classement est la synthèse de l’ensemble des avis de l’équipe, reflétant la variété des genres que vous êtes habitués à retrouver chez nous (cliquez sur chacun pour lire la chronique détaillée du disque publiée sur le site à sa sortie) :

1) My Sleeping Karma – Atma

Pendant les sept années qui ont suivi le superbe Moksha, les musiciens de My Sleeping Karma ont vécu le pire : décès, grave maladie, divorce, COVID… Ils reviennent, bien vivants mais terriblement marqués, avec ce Atma qui transpire l’émotion, alternant lumière et ombre avec brio. Pas seulement le disque de la résilience, Atma est simplement un grand disque.

2) Mantar – Pain Is Forever and This Is The End

Incroyable en live et désormais imparable sur album, le blackened sludge de Mantar pousse un peu plus loin encore les raisons de la colère. Indispensable.

3) Elder – Innate Passage

Avec Innate Passage, Elder continue de faire évoluer son heayv/psych tout en conservant l’aspect progressif et massif d’un Reflections of a Floating World. Le résultat touche à la perfection, chaque voyage dans l’album est un trip puissant et subtil, bref on a hâte de voir ce que cela donnera en live entre les morceaux phares du groupe !

4) Wo Fat – The Singularity

Les rois du jam à la texane sont de retour et ils n’aiment pas vraiment la façon dont on traite notre planète. Ils nous font passer des messages à grands coups de wah wah. Leur meilleur album depuis The Black Code ?

5) King Buffalo – Regenerator

Troisième opus de la saga COVID du groupe, cette galette de sept parts a un bout goût de heavy psyche qui mêle atmosphères planantes et rythmique prog, le tout relevé d’une délicieuse impulsion survoltée. A nouveau un triomphe pour King Buffalo, qui prouve par ce chef-d’œuvre sa position de roi dans le monde du stoner cosmique et progressif. A ne manquer sous aucun prétexte.

6) Crowbar – Zero and Below

Crowbar ne déçoit jamais, c’est l’apanage des groupes à bonne recette, mais parfois, une fois tous les 10 ans peut-être, ils sont plus en colère qu’à l’accoutumée. Et bien c’était cette année. De boîte à riffs à boîte à baffes il n’y a finalement qu’un pas.

7) Sasquatch – Fever Fantasy

Le COVID nous aura fait attendre ce Fever Fantasy plus de deux ans après son enregistrement, mais çe en valait la peine : ces trop rares seigneurs du stoner californien proposent un nouvel excellent disque de standards fuzzés, qui vient encore élever le niveau de leur irréprochable discographie. 22 ans et toujours toutes ses dents ! Un jour Sasquatch aura enfin la reconnaissance qu’ils méritent.

8) Colour Haze – Sacred

Ce ne sont pas 22 ans d’existence ni un changement de bassiste qui auront arrêté Colour Haze dans sa trajectoire. Avec Sacred le groupe a renouvellé son contrat d’icône du genre et laisse dans sa discographie un morceau d’humilité et d’équilibre.

9) Friends of Hell – Friends of Hell

Premier album pour ce « super groupe » (avec d’énormes guillemets) plus doom que la plus doom de tes copines. Que des tubes, que du plaisir. Pour les fans de Wizard, de Reverend Bizarre ou toutes personnes ayant bon goût.

10) The Grand Mal – II

Tristement peu connu (et honteusement absent de toutes les scènes de concert hors UK), The Grand Mal est pourtant peut-être le meilleur groupe de stoner anglais… rien que ça ! Leur second album, un disque de fainéants (moins de trente minutes hors « intermèdes »), n’en propose pas moins quelqu’uns des titres de stoner classique lesplus excitants de l’année ! Fin 2022, le groupe a annoncé se mettre en pause pour motifs personnels… Quand ça veut pas…

11) Earthless – Night Parade Of One Hundred Demons

Les votes de l’équipe de Desert-rock n’ont pas suffi à mettre Earthless sur le podium cette année. Puisse une centaine de démons venir les hanter durant la nuit pour cette erreur. Earthless a sorti un album exceptionnel, laissez-vous envouter.

12) Nebula – Transmissions From Mothership Earth

Jamais avare en fuzz cosmique, mais pas toujours aussi inspiré que ses grands chefs-d’oeuvres passés, Nebula déboule avec un album Charged de pures banderilles psychédéliques qui nous ont touché au coeur. Et pas sur les bords mais bien To The Center.

13) Red Sun Atacama – Darwin

La rage au ventre et les crocs aiguisés, Red Sun Atacama donne à entendre avec Darwin tout son potentiel ravageur. Un album vigoureux bâti dans le plus pur des Stoner. Mais qu’on  ne s’y trompe pas, si le groupe connaît ses classiques, c’est un vent de renouveau qui souffle sur chaque piste de la galette.

14) Barabbas – La Mort Appelle tous les Vivants

Barabbas propose le meilleur du classic doom anglais de la fin du XXème siècle, mais ils ont démarré au mauvais moment (début des années 2000) et au mauvais endroit (la France, imaginez-vous !). Anachronique ? Même pas : à l’aise dans son époque, le groupe propose un disque épatant, honnête et intègre… et même chanté en français ! Une friandise pour doomsters.

15) Conan – Evidence of Immortality

La dernière production des anglais ne nous aura pas choqué : Conan fait du Conan… et même encore mieux que sur ses précédents albums ! Le groupe renforce ses basiques et synthétise en même temps ses dernières années d’aventures musicales. Evidence of Immortality fait honneur à leur discographie et aura fait l’unanimité cette année. Pas révolutionnaire mais fort bon.

16) Naxatras – IV

Ce quatrième opus de nos amis grecs permet de sceller l’arrivée du dernier larron Pantelis Kargas. Une réorganisation qui transforme forcément la musique du groupe, qui dévoile ici une section rythmique feutrée à souhait, une guitare funky et un synthé enjôleur, sans une once de distorsion. Pour autant le groove demeure, l’écriture reste impeccable et laisse comme toujours la magie spectrale de Naxatras nous envoûter.

17) Clutch – Sunrise On Slaughter Beach

Le paquebot Clutch avance et évite depuis longtemps les écueils. Sunrise On Saughter Beach est luxueux et robuste. Même si elle n’est pas la plus belle aventure du groupe, la plaque attire forcément l’attention et on ne peut que l’adouber tant pour sa bonne facture que pour ce que représente Clutch en tant que groupe.

18) Early Moods – Early Moods

Peut-on faire plus décalé et étrange qu’un quintette de jeunes californiens qui se dédient totalement au doom metal traditionnel, teinté de hard rock des années 70-80. C’est daté, évidemment, mais avec le couteau entre les dents, la passion en l’intégrité transpirant du moindre riff, Early Moods nous prend par la main pour s’immerger dans un disque dont on aura du mal à se défaire !

19) Hällas – Isle Of Wisdom

Inclassable, iconoclaste, barré, aussi heavy que psyché, Hällas ne pouvait éclore qu’en Suède finalement. Même si le groupe semble parti pour courir éternellement derrière l’incroyable fraicheur de son album Excerpts From A Future Past, ne boudons pas notre plaisir avec ce Isle Of Wisdom d’une très belle facture.

20) Ecstatic Vision – Elusive Mojo

Les américains nous proposent encore un disque de leur tambouille irrésistible, faite de psych rock kraut hypnotique et frénétique, où groove et énergie font encore une fois le plus beau des ménages. Leur meilleur album ? Probablement, tout comme leurs précédents.

 


Comme chaque année on a poussé le classement jusqu’à 20 disques, ce qui permet de ne pas laisser dans l’ombre des disques fort qualitatifs…

Pour autant, on retrouve d’autres superbes disques au pied du classement : Mudweiser, High Tone Son of a Bitch,Deadly Vipers, Valley of the Sun, Freedom Hawk, Carson, Messa, Sonic Flower… Elle était pas mal cette année 2022 finalement ! 32 disques ont été cités par notre équipe de chroniqueurs dans les meilleurs de cette année.

On attend maintenant de voir ce que 2023 aura dans le ventre…

3 commentaires 
  • Ben (25 avril 2023 à 16 h 06 min)

    Merci pour toutes ces découvertes musicale. Vous faites un super travail !

  • Rico (10 janvier 2023 à 13 h 52 min)

    Merci pour les découvertes de cette année et de nous tenir au courant de cette actualité !
    Mon n°1, Elder, album superbe après une grosse soirée au Petit bain à Paris. Bref un groupe extraordinaire.

    Arvi pa

  • Astroman (10 janvier 2023 à 9 h 26 min)

    Merci à l’équipe pour tout ce partage au long de l’année, continuez !

Hellfest 2023 : l’affiche

L’affiche du Hellfest 2023 vient d’être révélée, et avec elle l’affiche de la Valley (malgré 2 groupes restant à confirmer) :

 

 

Festivals et tournées de la rentrée

Petit récapitulatif des festivals qui se rapprochent à grands pas, et quelques tournées de groupes qui viendront nous rendre visite…

 


L’HOMME SAUVAGE – Auzas (France – 31)

22, 23, 24 septembre 2022

Conan, Messa, Arabrot, Dool…

www.hommesauvage.net

 

UP IN SMOKE Festival – Pratteln, Suisse

30 septembre au 2 octobre 2022

Fu Manchu, Orange Goblin, Elder, Stoned Jesus, Pallbearer, Greenleaf, Sasquatch, Naxatras, Mars Red Sky, Slomosa…

www.sol-tickets.com

 

KEEP IT LOW – Munich

7 & 8 octobre 2022

Fu Manchu, Orange Goblin, Unida, Ufomammut, Sasquatch, Slomosa, The Heavy Eyes, Naxatras…

http://www.keepitlow.de

 

HØSTSABBAT – Oslo (Norvège)

7 & 8 octobre 2022

Graveyard, REZN, Spaceslug, Dopelord, Arabrot, Slomatics…

www.hostsabbat.no

 

DESERTFEST BELGIUM – ANTWERP (Anvers)

14, 15, 16 Octobre 2022

Red Fang, The Brian Jonestown Massacre, Bongripper, Cave In, Elder, Pallbearer, Naxatras, Belzebong, Sasquatch, Unida, Mothership…

https://www.desertfest.be/antwerp/

DESERTFEST BELGIUM – GHENT

30 octobre 2022

Candlemass, Orange Goblin, Elder, Pallbearer, Envy, Monolord, Coven…

https://www.desertfest.be/ghent/

HAMMER OF DOOM – Würzburg (Allemagne)

18 & 19 novembre 2022

Candlemass, Coven, The Skull (hommage à Eric Wagner de Trouble), Villagers of Ioannina City, Iron Walrus…

https://www.facebook.com/Hammerofdoomfestival

WESTILL – Vallet (France – 44)

19 novembre 2022

Samavayo, Mr Bison, Witchfinder…

https://www.cityvent.com/events/658hdxnl

 

 


 

Et quelques tournées qui passeront par la France et francophonie :

UFOMAMMUT

Lyon (20/09), Nantes (21/09), Paris (22/09), Tourcoing (23/09)…

ELDER

Toulouse (11/10), Montpellier (12/10), Nantes (13/10), Paris (14/10)…

CLUTCH

Toulouse (2/12), Lyon (3/12), Paris (10/12)…

Exclu : My Sleeping Karma – Audition live de « Atma », leur nouvel album (Desertfest Berlin 2022)

A l’occasion du Desertfest Berlin, les représentants de la presse et médias sont invités dans une salle pour écouter le dernier My Sleeping Karma, privilège qui nous amène sur le site une heure avant le commun des mortels, pauvres bêtes de somme asservies à votre bonheur, ô terribles lecteurs.

Un projo, deux enceintes et un des meilleurs groupes de la scène psych, voilà pour le décor. L’audition de Atma dernier album à paraître de My Sleeping Karma se fait en parallèle de la projection de clips.

 

 

Au premier regard, l’artwork est toujours incroyablement léché. Les premières notes nous ancrent dans l’univers du groupe. Les ponts aériens, la puissance des reprises où la batterie marque la syncope… « Maya Shatki » introduit son dernier tiers avec une sonorité inaccoutumée pour le groupe. Une guitare plus blanche, plus sèche… comment dire… étonnante.

On a l’ impression d’écouter sans cesse le même album avec d’infimes variations qui le rendent unique. Malheureusement l’installation sonore sommaire ne rend pas hommage à l’album.

Le clip « Prema » nous emmène, en illustration stylisée, sur les traces d’un oiseau antédiluvien qui parcourt le monde à travers les époques, volant au-dessus de tout ce que le monde a fait de meilleur comme de pire, pour arriver, au paroxysme de la piste, au milieu d’une guerre terriblement destructrice. On aurait pu penser que le groupe faisait là référence à la situation actuelle en Ukraine, pourtant la création de ce clip a commencé en 2018, bien avant le flot de merde récent qui s’est abattu sur le monde.
De « Prema » part tout le concept de l’album Atma, condensé émotionnel de ce qui se passe dans le monde, tout autant que ce qu’a vécu le groupe ces dernières années. « C’est un album qui vient du plus profond de nous » nous dit Matthias. Il est vrai que le groupe expose ses tripes avec Atma, et pas qu’un peu.

On retrouve des sonorités plus ou moins stressantes, évoquant le désarroi ambiant dans lequel sont plongés les pays, tout autant que des parties plus calmes et enveloppantes qui augurent de jours meilleurs. « Après la pluie, le beau temps » c’est ce qu’essaient de nous dire les membres du groupe, comme une invitation à se prendre les bras les uns les autres pour reconstruire un monde plus beau.

S’il fallait trouver une morale à Atma c’est celle qu’emploie le groupe, celle d’un oiseau qui voit le monde de différentes vues, histoire ouverte pour chacun où l’on doit essayer de voir le monde de différentes perspectives.

 

(Merci à Pauline pour avoir posé ses mots sur cette chronique)

Top albums 2021 de Desert-Rock

C’est le maronnier chaque année évidemment, voici donc le très attendu top des meilleurs albums de l’année pour Desert-Rock.

Ce classement est la synthèse de l’ensemble des avis de l’équipe, reflétant la variété des genres que vous êtes habitués à retrouver chez nous (cliquez sur chacun pour lire la chronique détaillée du disque) :

 

1) Monster Magnet – A Better Dystopia

Quand les parrains du genre décident de proposer un album de reprises, évidemment ils ne le font pas n’importe comment : à travers un mélange habile de valeurs sûres et de vraies découvertes, ils parviennent non seulement à offrir un regard précieux et rare sur leurs références musicales (bariolées… comme la pochette du disque !), tout en proposant simplement un excellent album… de Monster Magnet ! Superbe performance.

2) Samsara Blues Experiment – End Of Forever

Un album d’une densité incroyable et malheureusement dans l’esprit du temps. Il clôture plus d’une décennie de collaboration entre des musiciens d’exception et achève (?) une œuvre d’une rare intelligence émotionnelle. Le Samsara s’en va comme il a vécu, créatif et talentueux.

3) King Buffalo – The Burden of Restlessness

Premier opus d’un triptyque qui aurait dû aboutir sur l’année et devra attendre. The Burden of Restlessness clame haut et fort qu’il faut compter sur King Buffalo et ses riffs tout en progression et en subtilité. Un album où même lorsque les compositions sont sur le fil, elles tombent toujours du côté de la lumière.

4) Domkraft – Seeds

Les artisans de Domkraft sont revenus cette année avec un bel objet portant leur pâte. Une galette lourde, signe de qualité et pourtant assez légère pour revenir toute seule et quasi sans fin sur la platine. Seeds a su saisir l’auditeur et confirmer le savoir-faire de Domkraft. Un must have de l’année écoulée.

5) Domadora – The U Book

Générosité et lâcher-prise font de ce nouvel album de Domadora une rafraîchissante réussite de 2021. The U Book est un inattendu voyage aux confins du jam et de l’entente entre musiciens. Et tant pis pour ceux qui ont commencé à faire leur bilan de l’année fin-novembre, avant sa sortie…

6) Dozer – Vultures

L’une des meilleures formations de l’Histoire du stoner a annoncé son retour aux affaires début 2022. Pour faire patienter leurs inconditionnels, il faut savourer ces 6 plages captées entre 2004 et 2005 alors que le groupe était à son apogée – soit quand Through The Eyes Of Heathens était en gestation – ainsi que l’ovni « Vinegar Fly » au destin tragique. Zéro remplissage et zéro faute de goût au menu de cette plaque qui constitue une excellente opportunité pour se plonger voire se replonger dans le répertoire de Dozer.

7) Kal-El – Dark Majesty

Dark Majesty, ou l’édition 2021 d’une recette maintenant bien maîtrisée. Des grattes ultra-fuzzées enchainées à une section rythmique au groove puissant, surplombées par une voix planant au-dessus tel le vaisseaux spatial souvent présent sur les couvertures. Le tout jouissant d’une prod monumentale et d’un mix extrêmement soigné. Une pièce de plus de ces chers amis norvégiens, à collectionner sans hésiter.

8) Alastor – Onwards and Downwards

La Suède a encore quelques pépites dans son sac à dévoiler, et Alastor en est une. Avec son (seulement) second album, le groupe confirme un talent d’écriture bluffant, au service de compositions riches et intelligentes, servies par un son délicieux. Un disque enthousiasmant et une véritable promesse pour l’avenir.

9) Robots Of The Ancient World – Mystic Goddess

Small Stone Records n’est pas mort ! Ils nous ont dégoté cette année cette pépite de groupe dans la droite lignée de leur solide catalogue de référence, à savoir une production de vrai bon stoner U.S. : un stoner énervé mais pas que, avec des morceaux malins et efficaces, un bon chanteur… On croise les doigts pour que le groupe continue sur cette lancée.

10) Monolord – Your Time to Shine

Le groupe de doom que l’on adore détester, pour de mauvaises raisons ! Your Time To Shine, sans prétention, dans la droite lignée de leurs productions précédentes, a trouvé sa place dans notre top de l’année, à force de riffs solides, d’un son toujours aussi efficace et d’un talent d’écriture que l’on ne peut pas contester. L’album est perfectible ? Certes, mais il procure quand même une bonne dose de doom de qualité, alors ne boudons pas notre plaisir.

10) Green Lung – Black Harvest

Directe émanation du doom metal old school des années 70-80, les anglais de Green Lung confirment tout le bien que l’on pensait déjà d’eux, avec ce qui est probablement leur meilleur album à ce jour. Complètement décomplexé, le quintette tire un peu dans tous les sens… et touche la cible à chaque coup ! Leur énergie, leur inspiration décomplexée et leur qualité d’écriture nous ont rapidement conquis.

12) Eldovar – A Story of Darkness & Light

Difficile à dire en ce moment mais… le COVID n’a pas produit que de mauvaises choses ! Perturbés et isolés par les diverses contraintes sanitaires, les musiciens de ces deux groupes que rien ne semblait rapprocher a priori – Kadavar et Elder moins leur bassiste – se sont retrouvés en studio pour écrire et enregistrer cet album dont la qualité en aura surpris plus d’un. Kadavar et Elder ça ne pouvait que bien fonctionner ensemble de toute façon !

12) Kadabra – Ultra

Ultra, voilà un titre qui pourrait passer pour présomptueux et qui au lieu de cela signe l’avènement de Kadabra, Ultra aura été l’une des plaques qui cette année aura su sublimer cinquante ans de riffs sabbathesques pour les inclure dans des compositions aux structures modernes pour faire ainsi souffler un vent de fraîcheur sur cette jeune production.

14) Mythic Sunship – Wildfire

Parmi la nuée de disques de psych sortis cette année, peu finalement ont émergé à l’occasion du bilan. Mythic Sunship fait partie de ces groupes qui ont su se démarquer, à travers un album mêlant très adroitement jam rock et psych rock, le tout dans un chaos musical en équilibre précaire entre improvisation WTF et structures instables. Le disque avait tout pour se crasher, mais à force d’innovation, de créativité et de maîtrise, il sort habilement son épingle du jeu.

15) King Buffalo – Acheron

Acheron – second disque de King Buffalo sorti cette année – est le Dark side of the moon du troisième millénaire. Et King Buffalo est le plus grand groupe de rock actuel. Point barre.

16) Count Raven – The Sixth Storm

La renaissance du combo culte suédois, plus de 12 ans après son précédent disque et après 35 ans de carrière, tout de même ! Tout nous laissait craindre le disque de trop, puant la naphtaline et l’absence d’inspiration. C’est tout le contraire, Count Raven apparaissant bien décidé à retrouver sa place de référence parmi les groupes de doom metal old school qui comptent… encore et toujours !

16) Lucid Sins – Cursed !

Entre Witchcraft et le prog 70’s, avec l’ombre de Pentagram planant non loin, évidemment, les écossais de Lucid Sins proposent un second album plus abouti, plus mélodique. Une friandise.

18) Suncraft – Flat Earth Rider

C’est leur premier album et ils ont ensoleillé mon été ! Sur un mélange de Truckfighters et Elder (entre autres bien sûr), énergique, puissant et un peu gras sur les bords, bref parfait pour combattre la pluie !

18) Hooded Menace – The Tritonus Bell

Sixième album et tournant heavy 80’s pour les putrides finlandais. L’un de leurs meilleurs albums à ce jour.

20) Iceburn – Asclepius

Gentry Densley est devenu un discret mais toujours trop peu productif génie musical, un compositeur éclairé mais atypique, et un interprète passionné. Après Ascend et surtout Eagle Twin ces dernières années, il dépoussière Iceburn, un projet enterré depuis 20 ans, et propose avec ses compères 2 titres (!) boursouflés d’audace, d’originalité, de puissance, et de talent, donc. Un disque complexe mais passionnant.

 


Comme chaque année on a poussé le classement jusqu’à 20 disques, ce qui permet de ne pas laisser dans l’ombre des disques fort qualitatifs… Quant aux albums aux portes du classement, ils sont le signe d’une année de production finalement plutôt riche, en découvertes (Moon Coven, Wormsand, Bogwife,…) ou en valeurs sûres (Sunnata, Motorpsycho, Khemmis…). 45 disques ont été cités par notre équipe de 10 chroniqueurs dans les meilleurs de cette année !

A nous 2022 !

3 commentaires 
  • didier ribes (12 janvier 2022 à 19 h 56 min)

    alors si Spidergawd n’est pas du stoner ou proche du mouvement que fait Vintage Caravan dans les chroniques d’album ?

  • Laurent (10 janvier 2022 à 20 h 18 min)

    @didier ribes : pas grand chose à voir avec le stoner, si ?

  • didier ribes (10 janvier 2022 à 19 h 46 min)

    comment pouvez vous oublier de citer le dernier album de Spidergawd ????

2022 : Les concerts du Nouveau Monde ?

Quelques perspectives positives sont prévues en 2022, vous avez pu en voir plusieurs annoncées sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. Voici un récap de plusieurs tournées prévues pour passer par chez nous dans les premiers mois de l’année :

 

THE VINTAGE CARAVAN + VOLCANOVA :

  • Lyon (CCO Villeurbanne) – 13/03/22
  • Paris (Backstage BTM) – 14/03/22
  • Tourcoing (Le Grand Mix) – 15/03/22
  • Nantes (Le Ferrailleur) – 16/03/22

 

MARS RED SKY + SOMALI YACHT CLUB :

  • 18.03.22 – Paris | Petit Bain

 

TRUCKFIGHTERS + GREENLEAF + ASTEROID (The Nordic FuzzCrusaders » Tour) :

  • PARIS (Trabendo) 29/03/2022

 

STONED JESUS (« Ten Years of Seven Tunders Roar »)+ SAMAVAYO :

  • PARIS (Petit Bain) – 17/04/2022
  • NANTES (Ferrailleur) – 18/04/2022
  • TOULOUSE (Connexion Live) – 19/04/2022

 

MESSA / Wyatt E. / Five The Hierophant :

  • PARIS (Glazart) 20/04/2022

 

EYEHATEGOD + SVETLANAS :

  • Dunkerque (les 4 Ecluses) – 20/04/22
  • Belfort (la Pourdrière) – 21/04/22
  • Romans sur Isère (la Cordo) – 22/04/22
  • Marseille (Jas Rod) – 23/04/22
  • Toulouse (Connexion Live) – 24/04/22
  • Montpellier (Secret Place) – 26/04/22
  • Hondarribia (Psilocybenea) – 30/04/22 – Espagne (à la frontière 🙂 )

 

NAXATRAS + PUTA VOLCANO :

  • Paris (FR), La Maroquinerie – 24/04/2022
  • Marseille (FR), Le Molotov – 26/04/2022

 

BELZEBONG + NIGHTSTALKER :

  • Paris (Backstage) 02/05/2022

 

HÄLLAS :

  • Strasbourg (La Maison Bleue) – 07/05/22
  • Paris (Maroquinerie) – 08/05/22
  • Lyon (Rock N’Eat) – 17/05/22

 

EARTHLESS + MAIDAVALE :

  • 10.05 – Rouen (FR) / Le 106
  • 11.05 – Paris (FR) / La Maroquinerie
  • 12.05 – Lyon (FR) / CCO
  • 13.05 – Bordeaux (FR) / Krakatoa
  • 17.05 – Montpellier (FR) / Victoire 2

 

STÖNER (Brant Bjork, Nick Oliveri…) + SLOMOSA :

  • BELFORT 11/05/2022
  • PARIS 12/05/2022
  • TOULOUSE 13/05/2022

 

FU MANCHU :

  • Paris (Glazart) 12/06/2022
  • Strasbourg (la Maison Bleue) 22/06/2022

 

SLIFT :

  • 09/03/2022 BORDEAUX (FR) Le Krakatoa
  • 10/03/2022 CAEN (FR) Le Cargö
  • 11/03/2022 LORIENT (FR) L’Hydrophone
  • 12/03/2022 NANTES (FR) Le Ferrailleur
  • 14/04/2022 LYON (FR) Le Transbordeur
  • 15/04/2022 REIMS (FR) La Cartonnerie
  • 03/05/2022 PARIS (FR) Le Trabendo
  • 06/05/2022 HONDARRIBIA (ES) Psilocybenea  (à la frontière 😉 )
  • 01/06/2022 MULHOUSE (FR) Le Noumatrouff
  • 02/06/2022 NEVERS (FR) Le Café Charbon
  • 03/06/2022 BIARRITZ (FR) L’Atabal
  • 23/06/2022 NÎMES (FR) Festival de Nîmes

Dix ans de Mars Red Sky

Dix ans déjà que Mars Red Sky a sorti son premier album! Pour fêter ça, Mrs Red Sound réédite le vinyle en édition limitée dans une magnifique livrée orange (Étonnant, non?!).
Comme cela semblait un peu limite comme cadeau d’anniversaire, nos bordelais incluent dans la pochette en plus d’un livret illustré avec les paroles des chansons, un code qui permet à son chanceux détenteur de remixer l’album via une page web dédiée. On y découvre l’outil « MRS Inside » qui permet de jouer avec les boutons correspondants à chaque instrument ainsi que de zoomer sur les vidéos de l’enregistrement qui s’était tenu dans une maison du désert espagnol.
Les précommandes se passent ICI  en attendant la tournée de cet automne.

 

Tribute Will Mecum (Karma To Burn) : demo Treasure Cat


Nous sommes tous très marqués par le décès de Will Mecum, guitariste fondateur de Karma To Burn. Son jeu de guitare et son inventivité auront laissé une marque indélébile, à travers une discographie remarquable et des concerts restés dans les mémoires !

Pour célébrer sa mémoire, nous vous proposons ci-dessous la démo de son autre groupe, Treasure Cat, monté avec 2 potes dans sa ville de Morgantown, West Virginia.

[ENG]

We’ve all been touched by the passing of Will Mecum, founding guitar player of Karma To Burn. His guitar playing and originality have left a permanent mark, through his outstanding discography and gigs that we will always remember.

As a tribute, you will find here below a rare demo of his other band, Treasure Cat, set up with a couple of friends from his hometown, Morgantown, West Virginia.

R.I.P. Will


TREASURE CAT – demo

    • Date : 2003 (TBC)
    • Guitar : Will Mecum
    • Bass : Matt Cross
    • Drums : Roy Brewer

(clic droit sur chaque chanson pour enregistrer en mp3 / right-click on songs to save as mp3 files)

– Merci à son vieil ami de Morgantown / Special thanx to his old friend from Morgantown –


2 commentaires 
  • Laurent (2 mai 2021 à 12 h 01 min)

    @Did : sous Windows, clic droit sur la chanson souhaitée dans la liste > enregistrer la cible du lien sous…
    Sous Mac, désolé, on ne connaît pas ce système mais ça doit être tout aussi facile 🙂

  • Did (2 mai 2021 à 11 h 06 min)

    click droit ? votre proposition ne fonctionne pas dommage !

Top albums de 2020 de Desert-Rock

2020 est terminée (enfin… ?), l’heure est donc venue de vous présenter le top des meilleurs albums de l’année pour Desert-Rock.

Ce classement est la synthèse de l’ensemble des avis de l’équipe, reflétant la variété des genres que vous êtes habitués à retrouver chez nous (cliquez sur chacun pour lire la chronique détaillée du disque) :

-1) Lowrider – Refractions

Lowrider n’aura mis que 20 ans à accoucher du successeur de Ode to Io. Produire un album de cette qualité en aussi peu de temps est une performance et place naturellement le combo en tête cette année (largement). Le stoner avec ces gonzes semble si simple et efficace.

-2) Elephant Tree – Habits

Tour de force que de trouver l’équilibre entre mélodie entêtante et magma électrique. C’est pourtant ce qu’Elephant Tree a réussi à faire avec ce nouvel album, nous prouvant qu’un Elephant peut faire la course en tête devant un troupeau de gnous.

-3) Sons Of Otis – Isolation

8 ans après Seismic, le trio canadien le plus fuzzé de la scène revient et rappelle aux trois quarantenaires qui les écoutent encore qu’ils sont l’un des meilleurs groupes stoner encore en activité. Tant pis pour tous ceux qui ne l’ont toujours pas compris après 25 ans à le marteler.

-4) REZN – Chaotic Divine

Le troisième album du quatuor de Chicago enfonce le clou de fort belle manière : Chaotic Divine ne fait pas que confirmer leur identité musicale, synthèse réussie mélant doom profond et mélodies travaillées ; il démontre aussi le talent et la maturité d’un groupe dont on n’a certainement pas fini d’entendre parler.

-5) Tia Carrera – Tried and True

Le bien trop discret trio texan (rares sorties vinyliques, tournées endémiques…) se rappelle à notre souvenir neuf ans (!) après son précédent véritable album. Tried and True confirme que Tia Carrera est toujours l’un des purs jam bands les plus excitants de notre époque.

-6) Elder – Omens

On s’attendait à ce qu’il écrase la concurrence cette année, mais les choix du groupe, exigeants comme toujours, ont clivé – jusque dans notre rédaction. Plus dépouillé, riche et travaillé, il a surpris son monde, alors qu’il leur aurait suffi de refaire éternellement le même disque par facilité. Ils ont choisi l’audance et le mouvement, et à l’heure des bilans, Omens est bien un disque de haute volée.

-7) Demonic Death Judge – The Trail

Subtilité sludge, Demonic Death Judge inaugure un concept avec The Trail, un album de patience qui ne se livre pas au premier bas du front venu. La plaque aura su ravir les auditeurs de par l’étendue de ses paysages musicaux. A écouter sans relâche et en toutes occasions.

-8) Psychlona – Venus Skytrip

En pleine année des voyages spatiaux pour clampin lambda, Psychlona réussit le pari de propulser un engin sonore dans la stratosphère. Lourds comme les booster d’un lanceur Titan, les riffs de Venus Skytrip vitrifient le sable du desert rock avec l’assurance d’une machine qui n’en est plus à son coup d’essai.

-9) Patrón – Patrón

Le projet solo du leader de Loading Data sort presque 4 ans après avoir été mis en boîte. Influences inchangées, assumées même avec un ensemble de musiciens US ayant baigné dans les sphères QOTSA/desert rock, le disque ne surprend pas… hormis par sa qualité et son groove souvent irrésistible, qui auront désarçonné plusieurs membres de cette rédaction.

-10) Huanastone – Third stone from the sun

Nos amis suédois briguent cette année le titre de « fils légitime de Graveyard » tant leur musique qui fleure bon les seventies est d’une qualité comparable à leurs compatriotes. Un premier essai en forme de coup de maître qui, on l’espère, ne restera pas sans suite.

-11) In the Company of Serpents – Lux

Pourtant pas des perdreaux de l’année, le trio du Colorado prend solidement place dans le peloton de tête de la jeune garde du doom / sludge : proposant un ensemble de compos aussi audacieuses que riches, ITCOS aura pris par surprise beaucoup de monde avec un grand album.

-12) Yawning Man – Live at Giant Rock

Cette année étrange nous aura malgré tout donné quelques satisfactions dont celle d’avoir retrouvé Yawning Man pour une generator party en plein désert qui fera date. Chamanique, éthérée, puissante, mélodique, envoûtante, cette expérience de fin du monde est une magnifique porte d’entrée vers un monde nouveau.

-13) Slomosa – Slomosa

Premier album pour les norvégiens, et carton plein, direct : Slomosa, le disque, est un album de pur stoner aussi respectueux des fondamentaux qu’enthousiasmant par sa maturité, sa richesse et sa fougue. Une réussite absolument bluffante, et un véritable espoir pour les années à venir.

-14) Bismarck – Oneiromancer

Encore des norvégiens, mais dans un genre plus austère : Bismarck a imposé son Oneiromancer dans un paysage doom parfois trop engoncé dans son classicisme. Entre fidélité aux codes et audace frondeuse, le groupe s’impose en fer de lance d’une nouvelle vague de doom classieux et excitant.

-15) ZOE – Back into the Light

Retour gagnant pour les frenchies avec un album solide. Si 6 ans d’attente est le prix à payer pour se faire chauffer les oreilles comme ça alors cela valait l’attente. Mais espérons tout de même que le suivant vienne très vite, surtout à ce niveau.

-16) Kanaan – Double Sun

Partenaire d’écurie de Causa Sui, Kanaan ne manque pas de points communs avec leurs aînés : adeptes des plans psych-jam et jamais frileux à la perspective d’explorations prog ou jazzy, ils affirment pourtant avec Double Sun leur identité propre, à travers des titres plus ciselés, pour une expérience hors norme.

-17) Sigiriya – Maiden Mother Crone

Six ans après leur second album, Mother Maiden Crone est sorti discrètement, mais n’est pas passé sous le radar de vos serviteurs : le stoner doomy/sludgy du quatuor gallois (dont des anciens Acrimony) fait mouche et aura bien usé nos platines cette année…

-18) Black Rainbows – Cosmic Ritual Supertrip

Faites fi de toute objectivité, Black Rainbows est dans la place. Pas besoin de se réinventer quand on a trouvé le bon assemblage. Les rouages biens huilés du trio livrent encore une fois cette année une plaque mystico-mécanique basée sur un savoir-faire éprouvé et estampillé stoner d’excellence.

-19) Colour Haze – We Are

De la sensibilité, de l’expérience, des années passées sur les routes à écumer les scènes, voilà les ingrédients de We Are, voilà ce qui fait l’identité de Colour Haze. Entre Jam et compositions érudites, le dernier album des Munichois prend par les sentiments et cajole l’auditeur de bout en bout. Une pièce sensible comme il en existe peu.

-20) Triptonus – Soundless Voice

Dernier segment d’un trio d’albums tous remarquables, Soundless Voice vient confirmer tout le bien qu’on pense de ce groupe/projet de stoner / psych rock instrumental. Ne vous laissez pas tromper par la très présente mythologie de cette triplette, c’est bien la musique qui compte, et ce disque l’affirme avec force.

 


On a été obligés de pousser le classement jusqu’à 20, du fait de plusieurs disques à égalité de notes, signe de la quantité d’albums qualitatifs ayant émergé cette année… Sans parler des disques qui se retrouvent aux portes du classement, de gros gabarits à l’image de Soldati, Tar Pond, Huntsmen, Ruff Majik, Slift, Humulus, Causa Sui, Siena Root, Black Tusk, etc… Plus de 66 disques ont été cités par notre équipe de 10 chroniqueurs dans les meilleurs de cette année ! Comme quoi, tout ne sera pas à jeter de cette année 2020 !

2021 arrive avec son lot de promesses… et de surprises à surveiller ! A découvrir avec nous !

La playlist de décembre 2020

On est arrivés au bout de 2020, ça y est, temps de clôturer ce mois de décembre à travers notre sélection des sorties du mois dernier.

Comme toujours, on vous propose une sorte de “best of” des albums que nous avons chroniqués en décembre, à traveres notre chanson préférée de chacun. Ce fut un mois plutôt calme en sorties, mais qualitativement on a été servis.

Cette fois encore, on vous propose une playlist via Bandcamp (seule plateforme un minimum rémunératrice pour les artistes), et si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Pour rappel, nos chroniques de tous ces disques sont dispos via ces liens :

– Samsara Blues Experiment – End Of Forever

– Dark Buddha Rising – Mathreyata

– Huntsmen – Mandala of Fear

– Elephant Tree + Domkraft + Summoner + Horsehunter – Day of Doom Live

– ZOE – Back into the Light

– Ruff Majik – The Devil’s Cattle

Du live… derrière son écran

Parce qu’on doit faire avec ce qu’on a, on va pas bouder devant la perspective de quelques sets virtuels qui se dérouleront ces prochains jours ou semaines.

Voici quelques opportunités de revoir de vrais musiciens derrière de vrais instruments… même si c’est derrière un écran !

 

  • Ce même vendredi, Clutch tiendra salon pour la 3ème fois en format concert payant : le concert Doom Saloon III démarrera tard, à 4h du matin ici (10:00 PM Eastern Time), et les tickets (différentes formules) sont dispos ici : https://www.clutchmerch.com

 

  • On vous a parlé il y a peu de l’initiative des organisateurs du festival Stoned and Dusted de sortir des albums de presta live captées dans le désert de Earthless, Nebula, Spirit Mother, Mountain Tamer et Stoner (le projet Bjork / Oliveri). Les 5 concerts seront proposés progressivement en diffusion streaming entre le 23 janvier et le 20 mars, pour des séances de 2h chaque (avec à chaque fois une intro avec les musiciens, des invités, etc…). Les tickets sont ici : https://tixr.com/pr/SoundofLiberation/20473

 

  • High Tone Son of a Bitch (HTSOB) proposera un set live via la page Youtube du Arkansas Times les 1 et 2 janvier 2021.

 

 

  • Orange Goblin devait proposer 2 sets événementiels pour fêter leurs 25 ans cette année (2 concerts à Londres avec quelques participants présents mais surtiout dispos en streaming). Ces concerts devaient aussi être les derniers de Martyn Millard au sein du groupe… sauf qu’avec les nouvelles mesures anti-COVID mises en place cette semaine en Angleterre, les concerts sont interdits ! On attend donc les nouvelles dates de substitution, en 2021…

 

La playlist de novembre 2020

La fin d’année se rapproche, et en ce début de mois de décembre il est temps de revenir sur les livraisons du mois passé ! Comme toujours, on vous propose une sorte de “best of” des albums que nous avons chroniqués en novembre, constitué de notre chanson préférée de chacun. Un mois moins dense en sorties, mais riche en découvertes… et c’est tout l’objet de ces playlists !

Cette fois encore, on vous propose une playlist via Bandcamp (seule plateforme un minimum rémunératrice pour les artistes), et si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Si vous les avez ratées, voici nos chroniques de chacun de ces albums :

1 commentaire
  • GARDENAS3717 (2 janvier 2021 à 12 h 50 min)

    Thank you!!1

Nouveau projet pour Brant Bjork/Nick Oliveri, nouvelle série d’albums live, etc…

Probablement frustrés de l’annulation de l’édition 2020 (pour cause COVID – what else ?), les organisateurs du Stoned and Dusted Festival (petit festival organisé dans le haut désert californien depuis quelques années) ont lancé un petit label, CDWA Records (basé sur le nom de l’orga : California Desert Wizards Association). Le but, très pragmatique, est de sortir dès le début d’année 2021 une série de lives produits pour l’occasion, à sortir en film (DVD) et audio (LP, CD…) pour les 5 groupes suivants :

  • EARTHLESS
  • NEBULA
  • SPIRIT MOTHER
  • MONTAIN TAMER
  • STONER

Ce dernier groupe au sobriquet que l’on espère au 3ème degré est un projet monté par Brant Bjork, Nick Oliveri et Ryan Gut (le dernier batteur du backing band de Brant Bjork en solo).

Les concerts ont été filmés en octobre 2020 dans le désert de Mojave.

A suivre…

Teaser ci-dessous :

La playlist d’octobre 2020

Le mois d’octobre est terminé, le mois de novembre commence, confiné, propice à se replonger dans les meilleurs albums sortis ces dernières semaines : on vous propose donc une sorte de “best of” des albums que nous avons chroniqués pour vous ce mois-ci, constitué de notre chanson préférée de chacun. Un mois plutôt riche (en qualité et en qualité), de quoi occuper vos prochaines semaines de confinement…

Cette fois encore, on vous propose une playlist via Bandcamp (seule plateforme un minimum rémunératrice pour les artistes), et si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Profitez de ce retour sur ces dernières semaines pour redécouvrir quelques excellentes sorties :

Si vous les avez ratées, voici nos chroniques de chacun de ces albums :

La playlist de septembre

Septembre est terminé, le moment est venu de vous proposer une sorte de “best of” constitué de notre chanson préférée de chacun des albums que nous avons chroniqué pour vous ce mois-ci.

Cette fois encore, on vous propose une playlist via Bandcamp, en vous suggérant de foncer sur la plateforme dès aujourd’hui 2 octobre : c’est « bandcamp Friday », la plateforme donne sa marge en complément de rémunération pour les artistes ! Donc si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Profitez de ce retour sur ces dernières semaines pour redécouvrir quelques excellentes sorties et préparez-vous pour octobre, qui s’annonce prometteur !

 

 

Voici nos chroniques de tous ces albums, si vous les avez ratées :

Sound of Liberation Shop : merchandising, vinyl, affiches, etc…

Activistes de la scène stoner depuis 15 ans, Sound of Liberation est à l’origine des tournées européennes de la plupart des meilleurs groupes de ces dernières années (Brant Bjork, Stoned Jesus, 1000 Mods, My Sleeping Karma, Yawning Man, Radio Moscow, Greenleaf, Monkey3, Truckfighters, etc…) mais aussi organisateurs des meilleurs festivals sur le vieux continent (Desertfest Berlin, Up in Smoke, Keep it Low, Stoned from the Underground, …).
Frappés de plein fouet par le COVID, ils ont monté un magasin en ligne de vente de merchandising qui va vous intéresser : le site https://www.soundofliberation.com/shop propose quantité de tee-shirts, accessoires, posters, vinyls… spécialisés dans les groupes que l’on aime : Sleep, Colour Haze, Saint Vitus, Brant Bjork, Elder, Elephant Tree, Electric Wizard, Kikagaku Moko, et des dizaines d’autres . On y trouve même des raretés, éditions limitées, voire des inédits introuvables ailleurs !
Le tout est proposé à des prix intéressants, sans parler des frais de port très raisonnables (ça change).
Donc non seulement vous ferez œuvre utile, mais en vous faisant plaisir.
Faites passer l’info !

La playlist de l’été de Desert-Rock

Petite entorse à la règle, vacances oblige, on vous propose en ce premier jour du mois une playlist condensée des sorties de tout l’été, une sorte de “best of” constitué de notre chanson préférée de chacun des albums que nous avons chroniqués pour vous sur la période (via Bandcamp – la seule plateforme un tant soit peu rémunératrice pour les artistes).

Quelques belles sorties nous ont permis de passer un excellent été, avec en particulier pas mal d’excellentes surprises ou de découvertes, qu’on vous encourage à écouter par vous-mêmes.

Si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

 

 

Voici nos chroniques de tous ces albums, si vous les avez ratées :

• Psychlona – Venus Skytrip

• The Obsessed – Live at Big Dipper

• Foot – The balance of nature shifted

• Battalions – Pure Humber Sludge

• Ten Foot Wizard – Get Out Of Your Mind

• Red Mesa – The Path to the Deathless

• Druids of The Gué Charette – Talking To The Moon

• Curse The Son – Excruciation

• Bell Witch and Aerial Ruin – Stygian Bough – Volume I

• Sound of Origin – The All Seeing Eye

• Primitive Man – Immersion

• 1968 – Fortuna Havana

• Bleeding Eyes – Golgotha

• Volcanova – Radical Waves

La playlist de juin 2020

Comme chaque début de mois, voici notre playlist des sorties du mois précédent, une sorte de “best of” constitué de notre chanson préférée de chacun des albums que nous avons chroniqués pour vous ce mois-ci (via Bandcamp – la seule plateforme un tant soit peu rémunératrice pour les artistes).

Un « petit » mois avec peu de sorties, mais quelques gros morceaux, notamment par des légendes du stoner : Brant Bjork, Wino… et un paquet de découvertes dont vous nous direz des nouvelles si vous ne les avez pas encore écouté !

Si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Si vous les avez ratées, on vous met aussi les liens vers les chroniques de chaque album en bas de page.

 

 

Voici les chroniques complètes de toutes les sorties du mois sur Desert-Rock pour tout savoir sur chaque disque :

Écoutez le nouveau Tia Carrera en exclu !

Le trio de vétérans texans sort son nouvel opus – « Tried And True » – ce vendredi 12 juin et nous avons été hyper enthousiasmés par cette production ! Nous sommes joie de vous proposer de faire plus ample connaissance avec cette plaque composée de jams instrumentaux massifs quelques jours avant sa sortie officielle chez Small Stone Records (une boîte qui ne badine pas quand il s’agit de proposer du bon son) :

Notre chronique du disque est ici (lien).

Ruez-vous notamment sur le titre éponyme, « Tried And True », qui est une réussite de plus à mettre au crédit de cette bande qui a enfin pris la peine de graver dans le microsillon ses impros hyper excitantes ! Comme les pinards du côté de Bordeaux, Tia Carrera se bonifie avec le temps, et nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à découvrir cette pièce que nous en avons eu !

1 commentaire

La playlist de Mai 2020

Comme chaque début de mois, voici notre playlist des sorties du mois précédent, une sorte de “best of” constitué de notre chanson préférée de chacun des albums que nous avons chroniqués pour vous ce mois-ci (via Bandcamp – la seule plateforme un tant soit peu rémunératrice pour les artistes).

Si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Si vous les avez ratées, on vous met aussi les liens vers les chroniques de chaque album en bas de page.

 

 

 

Voici les chroniques complètes de toutes les sorties du mois sur Desert-Rock :

– Mountain Witch – Extincts cults

– Geezer – Groovy

– Arrakis – Technontology Vol. I

– Black Rainbows – Cosmic Ritual Supertrip

– Witchfinder – Hazy rites

– Kanaan – Double Sun (pas de Bandcamp)

– Forming The Void — Reverie

– Patrón – Patrón

– Supernaughty – Temple

– Dopelord – Sign Of The Devil

– Witchcraft – Black metal (pas de Bandcamp)

La playlist d’avril 2020 par Desert-Rock

Voici le retour de notre play list : une sorte de « best of » du mois, à travers notre chanson préférée de chacun des albums que nous avons chroniqués pour vous ce mois-ci (via Bandcamp – la seule plateforme un tant soit peu rémunératrice pour les artistes).

Si vous aimez ce que vous entendez, cliquez sur le titre de la chanson dans le player pour aller écouter le reste de l’album dans Bandcamp directement… N’hésitez pas alors à lâcher quelques euros pour soutenir les artistes en achetant leur album !

Si vous les avez ratées, on vous met aussi les liens vers les chroniques de chaque album en bas de page.

Enjoy !

 

Les chroniques sur le site :

• Gaupa – Feberdrom

• Various Artists – Women Of Doom

• Soldati – Doom Nacional

• Elder – Omens

• 1000mods – Youth Of Dissent

• Elephant Tree – Habits

• Lord Fowl – Glorious Babylon

• Sigiriya- Maiden Mother Crone

• Siena Root – The Secret Of Our Time (pas de bandcamp)

• Datura4 – West Coast Highway Cosmic (pas de bandcamp)

• Camel Driver – \ /

• Howard – Obstacle

• Smoke Mountain – Queen of Sin

• Dirt Woman – The Glass Cliff

  • Ben { Merci pour toutes ces découvertes musicale. Vous faites un super travail ! }
  • Rico { Merci pour les découvertes de cette année et de nous tenir au courant de cette actualité ! Mon n°1, Elder, album superbe après une grosse... }
  • Astroman { Merci à l'équipe pour tout ce partage au long de l'année, continuez ! }
  • didier ribes { alors si Spidergawd n'est pas du stoner ou proche du mouvement que fait Vintage Caravan dans les chroniques d'album ? }
  • Laurent { @didier ribes : pas grand chose à voir avec le stoner, si ? }
  • didier ribes { comment pouvez vous oublier de citer le dernier album de Spidergawd ???? }
Se connecter