Acid Mammoth – Caravan


Chris Babalis est un type chanceux… Bon, déjà, il est grec (l’expression « beau comme un dieu grec » ne date pas d’hier) mais aussi et surtout, il a un paternel qui, tout au long de son enfance, lui aura inculqué les bonnes manières musicales en lui faisant découvrir notamment Black Sabbath, là où d’autres pères sont fans de Jauni Hallyday et affublent leur descendance de T-shirts ornés d’aigle achetés sur les marchés (j’ai les noms mais la décence m’interdit de les divulguer). Du coup, quand vient l’âge de l’émancipation, le petit Chris décide justement de ne pas s’évader trop loin et de se lancer dans le doom avec, et c’est à saluer, son père à ses côtés. La paire Babalis se retrouve donc aux commandes de l’entité Acid Mammoth et, après un premier LP (récemment réédité) paru en 2017 et le furieux et sensationnel Under acid hoof de l’an dernier, voici nos amis grecs de retour ce mois-ci avec leur troisième opus, prénommé Caravan.

Suite logique à Under acid hoof (Dionysis Dimitrakos est toujours derrière la console, Branca studio s’est encore une fois surpassé pour la pochette) qui était de tous les tops de fin d’année, Caravan lui emboite-t-il le pas ? Ne tournons pas autour du pot, la réponse est oui, un immense oui. Caravan est un pur concentré de doom, la substantifique moelle du plaisir guitaristique et il se paie même le luxe d’être plus puissant, plus énorme, plus massif, plus tout. 5 titres, moins de 40 minutes d’une musique pachydermique au possible, parsemée de riffs qui pénètrent immédiatement votre inconscient et des compositions qui, si elles ne semblent pas follement originales au premier abord, sont juste parfaites. Bref, on est plus « mammoth » que « acid » ! Et les Babalis se permettent même de claquer quelques solis bien sentis, chose assez rare dans le genre pour être signalée. Bien évidemment, si vous êtes hermétique à ce genre de musique, ne tentez même pas l’expérience, vous allez sans doute trouver le temps long. Mais pour les autres, préparez-vous à prendre un pied monumental !

Caravan, c’est cinq symphonies doom de poche, cinq petites ôdes au Malin, cinq titres qui vont marquer le genre. Avec Caravan, Acid Mammoth se pose en digne successeur des vénérés Black Sabbath. Heavy psych sounds a eu (comme souvent) le nez creux en les signant il y a quelques mois car les grecs sont appelés à devenir la nouvelle sensation doom des années à venir. Un genou à terre, nous prêtons allégeance. Essentiel, mythique et déjà culte.

Note de Desert-Rock
   (8,5/10)

Note des visiteurs
   (8.17/10 - 6 votes)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter