Ancestors – Suspended in Reflections


Six ans. Six ans qu’on attendait des nouvelles de Ancestors. Depuis son moyen «In dreams and Time» en 2012, on se demandait si le combo de Los Angeles avait définitivement enterré le riff de guerre et tiré sa révérence. Par le truchement de quelques nouvelles numériques, on se doutait que quelque chose se tramait. Ce quelque chose s’appelle « Suspended in Reflections », il est paru chez Pelagic Records et a sacrément la gueule d’un des joyaux de l’année pour qui aime les atmosphères tout en harmonies mélancoliques et mélodies lumineuses. Pour le tonton fan de gras il faudra passer son chemin, le combo ayant gardé peu d’éléments doom dans sa recette.

Pour les autres on se retrouve avec trente-six minutes de bonheur découpées en six titres bonbons, au cœur/cohérence sucré et compositions intelligentes. Dès les premières secondes de « Gone », Ancestors plaque un métal atmosphérique puissant, lancinant et subtil. Oubliant les jams Earthlessiens du début, réduisant à l’essentiel les impacts, le groupe livre un exercice d’épure réussi.

On est jamais bien loin de l’idée qu’a pu développer Pink Floyd sur son titre Echoes. On est même en plein dedans, à savoir construire, étirer une idée, la pousser dans ses retranchements. Et sur « Suspended in Reflections » l’idée est travaillée sur l’ensemble de la galette. A tel point qu’il nous semble traverser l’album comme une seule et unique composition. Piqués de trouvailles étonnantes et pour le moins aventureuses, les titres ne tombent jamais dans l’ennui et courent toujours sur ce fil délicat. Par la grâce d’un vocoder subtilement placé en début de compo, par l’arbitrage d’un pont tout en contrebasse, par l’équilibre juste d’un chœur féminin susurré ou le contrepoint merveilleux de cordes, chaque piste de l’album révèle une véritable richesse intérieure.

D’aucuns pourraient trouver trop d’emphase à ce nouvel opus, un penchant pour le pompeux, la faute peut-être à ses envolées à la limite du post-rock. Reste que ces éléments demeurent une ossature solide pour la base narrative et un élément indispensable pour le chant. Toujours placé justement, inspiré jusqu’au bout, il est un instrument à part entière dans le mixage, très réussi lui aussi.

Vous l’aurez compris, détenir « Suspended in Reflections » de Ancestors dans sa discographie est une obligation. Travail d’orfèvre délicatement ciselé, cet album est une respiration bienvenue dans le genre, un must-have que l’on goûte avidement à chaque passage sur la platine. Et si vous trouvez qu’il est trop mélodique c’est que vous n’avez pas de cœur.

Note de Desert-Rock
   (8.5/10)

Note des visiteurs
   (9.5/10 - 2 votes)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter