Brant Bjork And The Operators – Brant Bjork And The Operators


Brant Bjork And The Operators - Brant Bjork And The Operators

Bien des choses ont changé depuis que Brant Bjork nous a offert son premier bijou solo. En effet, l’épisode de Fu Manchu se termine, et la grande histoire qu’aura été le label Man’s Ruin connaît un épilogue tragique et au combien douloureux pour ceux qui se sont investis dans cette aventure.
Brant, quant à lui, reste imperturbable, en tout cas en apparence. Sa carrière solo semble devenir son seul objectif et il décide donc de s’investir corps et âme dans un nouveau projet qui commence par la création de son propre label, Duna Records. Détaché de toute contrainte aussi bien artistique que relationnelle, l’ex-batteur de Kyuss et Fu manchu retourne donc en studio pour l’enregistrement de son second album solo.
On prend les même et on recommence, est ce cela la recette magique de l’ami Brant ?
On dirait bien que oui car l’infatigable show man prend une fois de plus la décision de tout enregistrer lui-même, ce qui reste tout de même quelque chose de remarquable à notre époque. Bien entendu, quelques invités (Mario Lalli, Mathias Scheneeberger entre autres) viennent lui prêter main forte pour quelques petits apports bien sympathiques mais cet album est encore et toujours l’œuvre totale et complète de Brant. Les 10 titres qui composent cet album sont à l’image de ce que Brant sait faire de meilleur, de purs moments de rock’n roll révélant, ou plutôt confirmant chez lui un réel talent de compositeur (mais pas forcement de parolier je vous l’accorde). Rien dans ce disque n’est à jeter. Et lorsque l’on connaît le potentiel scénique de l’individu, on se dit que ces titres vont trouver une dimension supplémentaire lors de leur interprétation live pour atteindre des sommets que seul une poignée d’artistes ont pu apercevoir lors de leur carrière aussi longue soit elle. Cerise sur le gâteau, la production et le travail sur le son et les arrangements sont à mon avis bien supérieurs au travail effectué sur le premier opus et apportent une plus value indéniable à l’ensemble qui se révèle donc au final un digne successeur du déjà cultissime « Jalamanta ».

Note de Desert-Rock
   (8/10)

Note des visiteurs
   (8/10 - 1 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter