Demon Cleaner – The Freeflight


Demon Cleaner - The Freeflight

J’avais tiré la sonnette d’alarme dans le précédent Kérosène. Le « King of the road » de Fu Manchu était bien décevant et prenait le risque de se retrouver détrôné. Et bien c’est chose faite. Par des sujets de la couronne suédoise qui arrivent là dans une bagnole pourrie (cf. la pochette) mais dont le moteur semble être gonflé à bloc. Tellement gonflé leur moulin que les rois du Bedford sont encore à remballer leur vaisselle et à repriser leurs maillots de bain au bord de la plage, que nos quatre suédois sont déjà quinze plages plus loin en train de draguer toutes les minettes. Il faut se méfier des bagnoles qui ne paient pas de mine. On attendait pas les Demon Cleaner. Ce qui fait d’autant plus mal là où ça fait du bien. Bon, rien de franchement original là-dedans. Totalement influencés par Fu Manchu période « In search of » et donc gorgé de fuzz, ils prolongent un esprit plutôt qu’ils n’innovent. Mais pourquoi leur demanderait-on davantage ? Ils ont tout compris au truc. Du gros heavy rock right dans ta face écrasée. Totalement jouissif. Fuzz à tous les étages, rythmes effrénés, mélodies entêtantes. De la musique à écouter en conduisant. Ils devraient d’ailleurs vendre ce disque avec un volant de bagnole. On se calerait tranquillement dans un fauteuil entre deux enceintes diffusant « Up in smoke » à fond les gamelles, le volant entre les mains et on serait les rois de la route assis sous un poster d’étoiles du Nouveau Mexique. En attendant de se faire dépasser par un nouveau prétendant. Mais on s’en fout, pour l’instant les nouveaux boss ce sont eux !

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter