Down – Diary Of A Mad Band


Down - Diary Of A Mad Band

Phil Anselmo avait pour ainsi dire « vendu la mèche » en 2006 lors de la tournée européenne du gang de la Nouvelle-Orléans en répétant que les gigs étaient enregistrés pour une sortie future. Rebelote lors de la tournée 2008…..et pourtant, toujours rien à l’horizon. Il faudra attendre 2010 pour enfin tenir dans les mains ce « Diary of a Mad Band ».Et Dieu sait que si il y a bien un groupe dont la puissance de feu scénique méritait un témoignage à jamais gravé sur un CD (à défaut du marbre), c’est incontestablement Down. Et quel témoignage mes enfants !Enregistrés sur la tournée européenne 2006 du combo, les 17 titres de ce double CD suffisent amplement aux fans pour se replonger dans l’ambiance brumeuse des salles ayant accueilli le groupe……et suffiront aux autres pour prendre une claque magistrale. Car force est d’avouer que le groupe vient d’accoucher d’un live qui va figurer au panthéon des albums « en public », au même titre qu’un « If You Want Blood » de AC/DC. Ce carnet de route, car c’est bien ainsi qu’il se présente finalement (les enregistrements proviennent de 15 dates différentes), balaie la quasi intégralité des deux premiers opus du groupe. Rien que du lourd donc, entre le suintant Rehab, le tonitruant Lifer, ou encore l’envoûtant Learn From This Mistake. Ca fait du bien là où ça passe. Les titres défilent à toute allure (comme Kate Moss pour Gucci ou la Légion étrangère sur les Champs-Elysées par un 14 juillet ensoleillé) au rythme des hurlements d’Anselmo, des riffs assassins de la paire Keenan/Windstein, de la patte groovy de Rex Brown et des frappes de mule de Jimmy Bower. Et quand après 13 morceaux on se prend à penser que nos oreilles ne se sont pas encore délectées des hymnes que sont Jail, Eyes of The South, Stone The Crow et Bury Me in Smoke, on se fait une idée bien précise de ce qu’est l’apocalypse selon Down. Quel final, quel final……à en avoir la chair de poule.Et qu’obtient-on si l’on ajoute l’image à ce déluge sonore jouissif me demanderez-vous ? La réponse est simple : un DVD monstrueux, de près de 2H00, suivant le groupe aux 4 coins du vieux continent. Les 17 titres sont exactement les mêmes que sur le double CD (mais la piste audio est issue pour certains d’enregistrements différents). Et malgré le fait que les images illustrant chaque morceau proviennent de concerts différents (le tout entrecoupé de minis « tranches de vie » on the road : Phil dans un canapé, Kirk sur les toilettes….), on se laisse volontiers prendre au jeu, d’autant que Down est une véritable « bête » de scène. Bref, un DVD à l’ambiance très mâle, qu’il fait bon regarder la nuit dans une hutte au fond des bois. Seul petit bémol : un Bury me in Smoke version Download festival en guise de final….qui rend quand même moins bien qu’un Bury me in Smoke joué dans l’intimité d’une petite salle obscure et moite.

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter