Foot – The balance of nature shifted


On vous a déjà parlé de la qualité de la scène stoner australienne, non ? Sur l’île-continent, située « down under » comme on dit, se cache une multitude de petites pépites stoner qui ne demandent qu’à voyager dans le monde entier à la rencontre d’oreilles attentives, connaisseuses et qui réclament du bon son. Du coup, quand le premier EP éponyme de Foot est apparu sur nos radars en 2016, on s’est immédiatement rendus compte du potentiel du quatuor originaire de Melbourne. Impression confirmée par un premier LP (Buffalo, 2018) franchement enthousiasmant et qui a ravi public et critique. La nouvelle fournée se nomme The balance of Nature shifted et, croyez-moi, vous allez… prendre votre pied.

Car oui, les garçons ont travaillé… d’arrache-pied pour nous offrir une galette encore meilleure que la précédente. Le son est rugueux, massif et puissant tout en étant assez mélodique et entraînant pour ne pas faire fuir la ménagère. Dès les premières mesures, on se prend à hocher de la tête sur un riff simple mais efficace, comme on dit souvent. Sauf que là, le riff ne fait pas tout, il y a un réel talent de composition dans ces petites saynètes stoner à la rythmique enlevée, dominée par un chant à la fois lointain et assez proche de vous pour vous mettre un… coup de pied là où je pense. A chaque nouveau titre, on change d’univers, naviguant d’un mid-tempo pur jus (« Despair on hope street ») à un monolithique riff lourd comme une vanne de Cyril Hanouna (l’élephantesque « Green embers ») en passant par un heavy rock débridé (« Investment »). Bref, de quoi vous donner envie de vous offrir un… pied à terre du côté de Melbourne.

Pour couronner le tout, et comme les garçons sont loin d’être… bêtes comme leurs pieds, ils se sont attachés les services de l’excellent Jo Riou (qui, comme chacun sait, ne dessine pas… comme un pied) pour l’artwork représentant une vague engloutissant une ville tout entière, métaphore à peine déguisée de la musique que contient ce packaging somptueux qui vous engloutira tout entier par la grâce d’une musique enveloppante, d’une douceur granitique et d’une puissance délicate. Car la mission des 4 gaillards est simple : ne jamais lâcher la pression, ne jamais… lever le pied et attraper l’auditeur pour l’emmener loin de tout pendant 40 minutes. Contrat amplement rempli.

Bref, avec The balance of nature shifted, Foot a gagné le droit d’apparaître dans les classements de fin d’année avec un opus maîtrisé, une petite friandise sucrée et poivrée à la fois et il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire : faire des pieds et des mains pour acquérir cette galette, plaisir garanti!

The Balance of Nature Shifted by Foot

Note de Desert-Rock
   (7,5/10)

Note des visiteurs
   (10/10 - 1 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter