Glowsun – Lost Love



(2006)

Et c’est une fois passée l’étape de la claque en pleine face provoquée par un son puissant que la plupart des disques ne passent pas le cap des écoutes successives révélant des faiblesses dans l’écriture et l’interprétation. Alors vous faites le tri dans vos cds fraîchement reçus et il vous en reste un, un qui a passé toutes ces épreuves sans broncher, sans montrer le moindre signe de défaillance. Et bien, vous vous apprêtez à lire une chronique sur ce disque…

L’histoire de Glowsun ne commence pas en 2005, loin de là. Cela fait déjà quelques années que le groupe existe, mais cette fin d’année pourrait bien voir le groupe lillois écrire un chapitre crucial pour son avenir. En effet, les idées fixes et le line up stable, le groupe semble définitivement avoir choisi sa voie.
Les 4 titres qui composent cette démo ne font pas dans la demi mesure et sont, disons le tout de suite, 100 % stoner. En tout cas, elles représentent exactement l’idée que je me fais du stoner rock. Principalement accès sur l’instrumental (sauf My jesus), style particulièrement difficile, le groupe a su au travers d’influences diverses que chacun voudra bien reconnaître se forger un identité propre.
S’appuyant sur une rythmique solide et sans faille, le guitariste (Johan Jacob) utilise son instrument comme bon nombre d’entre nous voudraient bien en être capable nous sortant des sons aussi puissants que jouissifs. Le bougre semble avoir une belle confiance en soi car ce n’est pas un petit solo à la sortie d’un bon riff bien lourd qui l’effraie et on se dit qu’il doit y avoir pas mal d’heures de répétition derrière tout cela.
Le bassiste (Ronan Chiron) et le batteur (Fabrice Cornille) ne sont pas en reste, loin de là et l’intro de « My jesus » est là pour le prouver et ce n’est qu’un exemple parmis tant d’autres. On retrouve dans chacun des 4 titres des passages où aucun instrument ne prend le dessus sur les autres et où la symbiose semble parfaite. Bref, vous l’aurez compris, j’ai été plus qu’emballé par les compos et l’interprétation faite de tout cela et j’ai trouvé en Glowsun un parfait candidat pour l’avenir du stoner en France. Une mention spéciale au titre « Inside My Head » qui porte bien son nom car il vous obsédera tout au long de ces 7 minutes 37 !

Mais au fait, quand j’y repense, la première chose qui frappe lorsque l’on écoute cela pour la première fois, ce n’est pas forcement la qualité des compos qui après plusieurs écoutes révèlent toutes leurs qualités mais plutôt le professionnalisme de tout cela, que ce soit au niveau de l’interprétation que de l’enregistrement en lui-même. On est ravi d’entendre que les compos du groupe ne sont pas gâchées par un son pourri tout droit sorti d’une caverne et on a plutôt affaire ici à du bon boulot, du très bon même.

Lorsqu’on lit une chronique d’une démo auto produite, on trouve souvent la phrase « Mais ils ne sont qu’amateurs et c’est déjà pas mal ce qu’ils ont fait là ». Et bien moi, je vais plutôt finir en vous disant qu’en plus, ces mecs là en concert confirment tout le bien que je pense d’eux et qu’il serait cruel de ne pas avoir ce EP chez vous ou même de louper un de leur concert s’ils passent près de chez vous, qu’on se le disent !

Contact:
http://glowsun.free.fr/
www.myspace.com/glowsunmusic

Shinkibo

Note de Desert-Rock
   (8.5/10)

Note des visiteurs
   (9/10 - 1 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Se connecter