High On Fire – Death Is This Communion


High on Fire - Death Is This Communion

Une bonne sortie pour la rentrée: si HoF reste dans la lignée de ses 3 précédents albums, on ne peut que se délecter de ces riffs sublimes et de cette voix sortie d’outre-tombe, le tout soutenu par une section rythmique dont les vibrations relèvent de la secousse sismique. Matt Pike le terrible et sa horde nous gratifient ici d’une toute bonne plaque à la pochette ô combien annonciatrice du déluge qui nous attend une fois le lecteur en route.

Clair qu’on n’aura jamais affaire à de la petit musique de chambre avec une bande de barlos pareils. On ne peut qu’imaginer une hordes de Huns assoiffés de sang, de femmes et de cervoise tiède à l’assaut de l’empire romain en pleine fin de règne hégémonique. Ajoutons-y une tribu de Germains sanguinaires prêts à en découdre et la réunion est au complet. Ou plutôt la communion, et dans la mort s’il-vous-plaît puisqu’il en est question dans le titre-même de l’album.

Là où on est un peu surpris, c’est lorsque 2 ou 3 titres revêtent un côté speed metal et la voix de Mike prend des accents Lemmyesque (vous savez, le bassiste avec les grosses verrues sur la tronche…) dans une chevauchée sauvage qui, bien que sans grande originalité, se laisse apprécier sans prise de tête.

On a même droit à un petit interlude de musique tribale histoire d’adoucir l’atmosphère pour repartir de plus belle dans une série de riffs très bien ficelés et au sujet desquels on ne tarira pas d’éloges. L’ex-Monsieur Sleep sait faire des merveilles de justesse et d’efficacité avec sa 6 cordes. A noter également que les soli sont à la hauteur du reste, c-à-d de grande qualité.

Relapse Records ne fait pas les choses à moitié et donne vraiment les moyens à son écurie pour sortir des plaques avec une prod et un mix de très haute qualité. Le son est nickel avec une puissance rare et un grain bien défini tout en ayant conservé la touche bien caverneuse et cracra du groupe. Tout un débat peut avoir lieu sur ce seul point. A nouveau, cela risque de ne pas plaire à tout les fans de la première heure mais c’est toujours intéressant de voir comment un groupe confirmé, même underground, se démène lorsqu’on lui donne les grands moyens.

Au final, je dois dire qu’ici, le résultat est plus que satisfaisant, voire même jouissif. La musique à stock dans ma nouvelle caisse bien gonflée (sorry pour la frime), je me retiens d’appuyer sur le champignon… a very nice ride.

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter