Pale Grey Lore – Eschatology


 

Un quartet de l’Ohio, un artwork quasi juvénile et un LP de 2016 signé chez Oak Island Record, voilà ce avec quoi on se retrouve entre les mains lorsqu’on s’attaque à Eschatology de Pale Grey Lore, album signé chez Small Stone Records cette fois ci.  Le groupe définit son style comme du Doom Garage Psychédélique allons voir qui de Papa ou Maman aura été choisi; si un choix à été fait, bien entendu.

Avec une entrée en matière planante, juste chargée de disto et sous accordée Pale Grey Lore fait hésiter sur le genre auquel on s’attaque. Dès lors on comprend mieux la description mal genrée que les artistes font d’eux-même.

S’il semble planer l’esprit de Red Fang sur l’intro de “Greed Spring Eternal” c’est un album très garage que cet Eschatology. Pale Grey Lore joue en terrain bien connu et ne laisse pas grand place à la surprise. J’avouerais même qu’il ne m’a pas été facile de rentrer dans leur univers. Cependant la plaque s’émaille de petits moments réjouissants qui s’intercalent dans les morceaux mine de rien. (Sauras tu retrouver le petit moment jouissif dans le dernier tiers de “Régicide”?)

Les chœurs qui courent tout au long de l’album participent je crois de ma difficulté à entrer rapidement dans la musique. Le morceau “Waiting For the Dawn” en est le parfait exemple. Il m’a interpellé et poussé en retrait et c’est à la réécoute qu’une fois de plus il faut aller chercher les idées intéressantes dans la masse musicale, bien souvent entre les refrains.

Alors soyons clairs camarades lecteurs, je ne serai pas venu vous parler de cet album si les morceaux avaient été médiocres. “Greed Spring Eternal”, “The Rift” ou encore “Eschatology” envoient assez pour qu’on se prenne au jeu et cède au plaisir de l’écoute. Prit dans son ensemble, la construction de l’album n’est pas des plus déplaisante, loin s’en faut. Une alternance de morceaux énergiques et de titres plus cools permettent d’apprécier l’ensemble sans dévier vers l’ennui. Bien souvent les riffs rapides et la lourdeur de l’ensemble soutenant les chœurs m’a fait penser au travail du quintette norvégien Kal-El, en particulier avec le titre “Void Cursed”

Pour résumer, Eschatology est un album dispensable mais intéressant. Il ravira les amateurs de sonorités garage des années 80-90 et ceux aimant les voix mélodieuses posées en chœur sur un son rocailleux sans excès. Pale Gray Lore c’est en resumé une production à l’abord peu évident mais d’une qualité supérieure à bon nombre de productions actuelles.

 

Note de Desert-Rock
   (6,5/10)

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter