CROWBAR, HANGMAN’S CHAIR, WITCH MOUNTAIN, TOMBSTONES – 10 juin 2014 – Paris (Flèche d’Or)

afficheCrowbar redevenu priorité de ce bon vieux Kirk, il ne faut plus désormais attendre des siècles pour voir le combo Louisianais de ce côté-ci de l’atlantique. A peine deux ans après leur venue au Nouveau Casino, revoici le quartet à Paris, pour promouvoir Symmetry In Black, leur petit dernier. L’affluence s’annonçait catastrophique ce 10 juin 2014 mais l’annulation du concert de Megadeth qui devait se tenir le même jour et le rajout sur l’affiche du plateau Witch Mountain/Tombstones a permis de sauver les meubles. Nul doute qu’un autre choix de salle aurait permis un meilleur score, puisque l’habitué des concerts parisiens sait pertinemment que la Flèche d’Or ne permet pas de jouer a un volume suffisant pour ce genre de musique, info dont l’organisateur du soir ne semble pas vouloir tenir compte. A défaut d’un public hétéroclite, les fans fidèles, habile mélange de stoned heads et coreux avinés se donnent tout de même rendez-vous dans le 20ème pour leur dose de riffs doomy. Tombstones attaquent d’ailleurs très tôt, devant un parterre plus que parsemé et n’ont le temps de proposer que 25 petites minutes de leur doom nordique que les habitués des Stoned Gatherings ont pu découvrir en février dernier. Très vite ils laissent la place à Witch Mountain, a qui il ne sera alloué qu’à peine plus de temps. Quelle frustration de ne pas pouvoir profiter plus longtemps de ce mix idéal entre doom ricain, crasseux et tendu et cette voix parfois pop, parfois lyrique. « The Ballad of Lanky Rae » et « Shelter » seront les bons moments de ce set éclair. Viennent ensuite Hangman’s Chair, fierté Parisienne du grunge/heavy rock dangereusement imbibé, que l’on a l’habitude désormais de voir sur toutes les premières parties de certaines prods. On ne va s’en plaindre qu’à moitié, vu le talent du combo. Ces derniers balancent 7 titres aux tempi lourds, jouant le meilleur de leur discographie « I Am The Probleme », « The Saddest Call » ou « No Rest I’ve Found » et proposant trois nouveaux titres dont les noms n’ont pas filtrés. Désormais accompagné de projections vidéo renforçant l’identité du combo, qui verse dans l’histoire sordide des baffons d’un Paris dépressif aujourd’hui un peu disparu, Hangman’s Chair déverse son rock aux relents de pigeons cancéreux et la pisse de sdf, un univers qui leur va bien. Seul le chant de Cubi amène une touche d’espoir dans le tableau dépeint par ces quatre marmules sur fond de guitares saturées.

Le temps d’un changement de plateau et les stars du soir prennent place sur la petite scène de la Flèche avec simplicité et décontraction. La quatuor balaye sa riche discographie en empruntant les meilleurs titres à chacun de leurs opus, servant une set lis en forme de best of, finalement assez attendue quoique jouissive. Seul « Walk With Knowledge Wisely » sera extraite de Symetry In Black amorçant l’avalanche de hit en fin de gig. « Planets Collide » sera évidemment le point culminant de la soirée mais amène indubitablement la réflexion suivante : Quand Crowbar se décidera enfin à jouer Odd Fellow Rest en intégralité ? Attendons 2018 pour les 20 ans de l’album ! Reste que le concert du soir sera de bonne facture, quoique dénué de véritable surprise, et l’affluence en berne (confirmée sur l’ensemble de la tournée) montre qu’il va falloir pour Crowbar trouver quelque chose de neuf et d’excitant à proposer, au risque de voir sa réputation décliner. Allez, un bon coup de pompe dans la tronche d’un slammeur, comme au Maryland Deathfest le 22 mai dernier, ça serait déjà un bon début non ?

Lien : youtube

Crowbar Setlist :
Burn Your World
High Rate Extinction
The Lasting Dose
Sever The Wicked Hand
Liquid Sky And Cold Black Earth
Vacuum
New Dawn
Walk With Knowledge Wisely
The Cimetery Angels
Planets Collide
Conquering
All I Had (I Gave)
Self-Inflicted

Laisser un commentaire

  

  

  


Se connecter