DOZER – octobre 2006


En tant que grand inconditionnel du quatuor scandinave qui est une des locomotives du stoner européen après ses dix années d’activité dédiées aux Dieux du rock’n’roll, j’ai rapidement fait le point avec Johan avant qu’il ne débarque à nouveau dans la région. Le guitariste Tommi ainsi que le chanteur et guitariste Fredrik sont en studio pour mettre en boîte le prochain album de leur projet commun Greenleaf que j’attends impatiemment pendant que le groupe prépare cette seconde tournée consécutive à la sortie de leur dernier opus “Through The Eyes Of Heathens”. Sans grande actualité si ce n’est leur présence sur le deuxième volume de “Sucking The Seventies” et la venue d’un nouveau batteur prénommé Olle, on a rapidement fait le tour du propriétaire en attendant novembre…

Salut Johan, vous êtes à nouveau sur les routes européennes quelques mois après votre dernière tournée. A quoi devons-nous nous attendre pour ce tour ?

Salut ! Cette tournée sera grande. Cela fait dix mois que nous avons terminé la dernière, c’est trop long. Nous sommes en train de la préparer. Préparez vous à tout, car tout peut arriver. Un nouveau batteur, Olle, par exemple.

Allez-vous inclure des titres que vous n’avez pas joué sur la dernière tournée comme “Supersoul” que vous n’aviez pas faite à Genève ?

Oui nous le ferons. Nous essayons toujours de changer le setlist chaque soir.

Comment choisissez-vous les morceaux que vous allez interpréter ?

Tout ce qui à l’air bon. Nous savons en fait que les gens ne veulent pas voir deux fois le même show et il en va de même pour nous. Nous ne voulons pas jouer le même set pendant trois semaines.

La dernière fois que nous nous sommes croisés, vous m’aviez dit que le deal avec votre Small Stone vous permettrait de jouer aux Etats-Unis. Pourquoi n’avez-vous pas traversé l’Atlantique depuis ?

Oui, les plans étaient ainsi, mais notre batteur Daniel a quitté le groupe quand nous étions sur le point de le faire et donc nous ne pouvions plus. Nous y sommes allé en deux-mille quatre pour l’album “Call It Conspiracy”. C’était fun et nous espérons bien y retourner un jour.

Comme vous n’avez rien à promouvoir actuellement, comment la tournée à venir a-t-elle été mise en place ?

Nous avons encore “Through The Eyes Of Heathens” à promouvoir comme nous n’avons fait qu’une seule tournée après sa sortie. Mais quand Daniel est parti nous ne pouvions plus rien faire. Nous sommes resté ainsi dans l’attente d’un nouveau batteur. Désormais nous en avons un ce qui signifie que nous pouvons nous produire sur scène.

Vous vous retrouvez quand-même sur la bande son d’un jeu vidéo de hockey. Comment s’est passé cette collaboration entre une formation underground et l’industrie des loisirs électroniques qui est très préoccupée par ses bénéfices ?

En fait nous n’avons rien à voir avec ce projet. Notre label, Small Stone, est à l’origine de cette collaboration, mais nous en sommes heureux. C’est vraiment cool !

Vous m’aviez déclaré que le stoner serait toujours un style underground. Quel effet ça fait d’être dans le top ten de l’année du plus gros site web stoner avec votre dernier album ?

C’est vraiment cool. C’est toujours agréable d’être apprécié pour quelque chose que tu as fait.

Daniel a quitté le groupe après une intense collaboration. Comment s’est passé cette séparation avec un membre de votre famille ?

Erik a quitté le groupe il y a quelques années. Daniel nous a quitté après la dernière tournée, mais c’est toujours désagréable de perdre un membre et un bon copain comme ça.

Quel effet ça vous fait de jouer désormais avec un type qui a dix ans de moins que le reste du groupe ?

C’est cool. L’âge n’a vraiment aucune espèce d’importance dans la musique. Olle est un bon musicien et un type formidable ce qui nous suffit.

Vous êtes ou avez tous été impliqués dans des projets parallèles, un album devait sortir avec votre guitariste Tommi et un ex-membre de Lowrider. Quand pourrons-nous entendre ça ?

Je ne sais pas vraiment, mais je l’ai entendu et ça sonne terriblement bien.

Grand Punk, I Are Droid, Greenleaf…il me semble que certains membres du groupe doivent avoir des journées de soixante heures. Est-il possible de se concentrer autant dans chacun de ces projets que dans Dozer ?

Dozer sera toujours le premier choix pour chacun d’entre nous. Mais quand nous avons du temps libre, c’est-à-dire du temps à tuer, cela signifie pour nous de la musique d’une manière ou d’une autre.

Qu’est-ce qui vous motive dans le fait de jouer dans plusieurs groupes ?

Je pense que c’est le besoin de varier les styles musicaux. Nous ne pouvons pas tout faire dans Dozer donc nous avons besoin de trouver d’autres structures pour le faire.

Certains groupes, à l’instar de Metallica, ne sont pas pour cet état de fait. Les membres du groupe ont-ils leur mot à dire à propos des side-projects ou êtes-vous entièrement libres ?

Chacun fait ce que bon lui semble. Cent pour-cent de liberté aussi longtemps que le temps de Dozer n’est pas volé.

Vous avez récemment enregistré la reprise “Vinegar Fly”. Pourquoi ce choix pour un cover ?

Ce n’est pas notre première reprise, mais nous l’avons faite pour un split 7” avec les Finlandais de Sunride. Comme cette production n’a jamais vu le jour, nous avons fini par le mettre sur notre myspace.

Vous êtes au programme du second volume “Sucking The Seventies”. Quel titre avez-vous enregistré pour cette compilation qui sort sous peu ?

Nous avons repris “Mongoloid” de Devo. Je pense qu’il s’agissait d’une idée de Daniel qui est un grand fan de Devo.

N’avez-vous jamais été intéressé par l’enregistrement d’un album de cover de groupes qui ont influencé votre style ?

Non jamais. Nous laissons ceci aux coverbands.

Comme d’habitude, je me demande quand nous aurons droit à votre “Alive I” sur cd ou dvd maintenant que certains groupes de stoner en sortent.

Je l’ignore. Quand ça sonnera juste je suppose. Quand nous aurons de bons enregistrements.

Votre fantastique morceau “Big Sky Theory” semble ne jamais s’arrêter lorsque vous l’interprétez sur scène. Comment vous sentez-vous au terme de cette longue et psychédélique partie de votre set ?

C’est un très bon morceau que nous apprécions tous beaucoup. Je me sens bien avec ce titre puissant, lorsque nous le Terminons, j’ai juste envie de le rejouer.

Quels sont vos prochains projets après cette tournée européenne ?

Nous allons nous mettre au travail pour le prochain album et peut-être tourner aux States.

octobre 2006 par Chris.

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se connecter