NIGHTSTALKER – mai 2007


Il y a déjà bien longtemps que les Grecs de Nightstalker prêchent la bonne parole stoner à travers l’Europe.

Malgré un emploi du temps de ministre, le bassiste Andreas à pris le temps de répondre à quelques questions pour Desert-rock.


“Just a Burn” est sorti il y a plus de 2 ans maintenant. Quelle est votre actualité les gars ?

Nous avons quelques concerts et quelques festivals de prévu. Et nous sommes aussi en train de composer pour le nouvel Album.

Rotting Christ (l’autre groupe d’Andreas, NDLR) vient juste de sortir un album et vient d’achever une tournée européenne. Quand peut-on espérer ce nouvel album de Nightstalker ?

L’idée est de commencer l’enregistrement du prochain Nightstalker durant l’automne. Mais comme rien n’est jamais sûr à 100% en matière de timing, nous voulons que notre album soit prêt au moment ou nous serons prêts, et pas bêtement suivre un planning strict.


Avec Andreas jouant à la fois dans Nightstalker et Rotting Christ, il semble difficile de concilier les deux. Comment faites vous pour que cela fonctionne ?

Il est vrai qu’avec le programme très chargé de Nightstalker et de Rotting Christ, il est difficile de concilier l’activité des deux groupes. Mais nous essayons de faire de notre mieux.

Nightstalker a été formé au début des nineties et peut donc être considéré comme précurseur de la scène stoner. Quelles étaient vos influences à l’époque ?

Motörhead ! Argy était (et est toujours plus que jamais) un grand fan de Motörhead. N’oublions pas, cela va sans dire, Black Sabbath, époque Ozzy bien sûr.

Monster Magnet semble être une référence pour Nightstalker. Que pouvez vous nous dire sur ce groupe, et sur son évolution ?

Ce n’est pas vraiment notre boulot de parler de Monster Magnet, mais c’est un grand groupe, surtout sur leurs premiers albums. Ils savent faire du Rock.

Que pensez-vous de l’évolution de la scène dite “stoner” ?

La scène dite « stoner » est devenue de plus en plus importante après Kyuss et Monster Magnet. J’étais vraiment surpris que personne ne connaisse ces groupes au début des nineties lorsque Nightstalker a commencé. Et quelques années plus tard, il y a eu toute cette nouvelle mouvance relativement importante. Je pense qu’il y a beaucoup de suiveurs en matière de stoner-rock à l’heure actuelle.

Qu’en est-il de la scène “Grecque” ? Nous Connaissons Lord 13 et Vibratore Bizarro. Quelles sont vos relations avec ces groupes ?

La scène « stoner » est très importante ici en Grèce, il y a beaucoup de bons groupes. Les grecs aiment le stoner. Concernant les deux groupes que vous citez, nous nous connaissons depuis plusieurs années maintenant et ce sont de très bons amis.

Comment se porte la scène Underground à Athènes ? Quels sont les styles les plus représentés ?

On peut dire que la scène underground est très importante. Le style principal est le « metal » bien sûr, heavy-rock et post-alternatif.

Pour certains, l’EP “The Ritual” est différent de “Use” et de “Just a Burn” dans le sens ou il est plus sombre et plus psychédélique. Etes vous d’accord ? Etait-ce intentionnel ?

Je suis entièrement d’accord, et ce n’était pas du tout intentionnel. Le groupe était dans une période sombre et psychédélique à l’époque.

En décembre, “Use” a été réédite à l’occasion du 10ème anniversaire de sa sortie initiale. Le 23 décembre, vous avez donné un concert durant lequel vous avez joué l’intégralité de cet album. Comment cela s’est-il passé ?

Cet album représente énormément pour nous, ainsi que pour la scène rock grecque en général. C’était vraiment génial pour nous de jouer l’album en entier, et surtout d’en jouer les titres dans le même ordre. C’est une soirée dont on se souviendra toujours.

Continuez-vous de jouer en live avec un autre batteur, de sorte que Argy puisse uniquement se concentrer sur le chant ?

Oui, nous continuons de le faire

Nightstalker a l’habitude de jouer avec un guitariste supplémentaire sur scène. Des projets pour embaucher un second guitariste à plein temps ?

Pas pour le moment, mais peut-être dans le futur, qui sait.

En parlant de concerts, vous semblez ne jouer qu’en Grèce, malgré le fait d’avoir une renommée internationale. Est-ce intentionnel ou tout simplement par manque d’opportunités ?

Non ce n’est pas intentionnel. Mais nous essayons de mettre quelque chose en place pour remédier à ça dans le futur.

Quelle est la chose la plus étrange qui vous soit arrivée lorsque vous étiez sur scène ?

Une fois, un mec complètement bourré est monté sur scène et il a heurté ma basse pendant que nous jouions. Je vous laisse imaginer la suite…

Je me souviens aussi d’une autre fois où nous donnions un concert à Thessalonique. Ca se passait dans un bateau, et le concert était sold-out. Pendant le show, les portes se sont fermées et le bateau s’est mis en mouvement. J’ai été moi-même surpris. Et j’entendais les gens hurler « On est coincé, on ne peut allez nulle part, cassons tout ! » C’était vraiment fun.

Envisagez vous de signer et de sortir d’autres groupes que Nightstalker sur votre label, Mad Prophet Records ?

Nous ne savons pas encore

Comment nous l’avons fait remarquer plus haut, “Use” est sorti il y a 10 ans déjà. De quoi être vous le plus fiers durant cette décennie ?

Nous sommes très fiers de notre musique

Qu’espérez-vous pour les 10 prochaines années à venir ?

De pouvoir jouer.

mai 2007 par Stonerpope.

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se connecter