1000 Mods – Repeated Explosure To….


1000mods_cover_promo

Cette rentrée automnale 2016 démarre sur les chapeaux de roues puisque 1000 Mods est enfin de retour avec Repeated Explosure To… Et, on peut dire que le titre résume très bien ce que ce troisième opus a dans le ventre.

Et oui, souvenez-vous, le quatuor grec nous avait laissé une très bonne impression avec le mémorable Vultures sorti en 2014. Pour cette troisième expérience studio, le groupe ne s’est pas reposé sur ses lauriers puisqu’il nous a concocté un véritable bijou sonore : une perle grecque qui sort vraiment du lot. Pourquoi ? Tout simplement parce que le quatuor frappe fort en réussissant à nous surprendre à la fois avec des chansons respirant la fraicheur et aussi en nous offrant un son presque unique. Oui un son unique dans la mesure où le groupe n’a pas voulu rebondir sur la vague du « Big » son Stoner que tout le monde semble savoir maîtriser de nos jours. Il a su créer un son propre à lui-même. On peut ainsi imaginer un métissage temporel entre le « british sound » style années 1970 et l’ambiance Rock des années 2010. Mais regardons de plus près ce petit monstre sonore.

Nous découvrons huit titres qui ont leur propre personnalité, que ce soit à la fois dans la prestance rythmique, sonore ou bien l’ambiance. Mais globalement, on y retrouve une énergie stimulante avec des riffs tantôt lourds, tantôt planants, un couple rythmique qui contrôle la situation avec brio et une prestance vocale sous le signe de la puissance et de la volonté hurlante. Prenons notamment le titre introductif « Above 1979 » qui incarne la mise en bouche parfaite. On comprend tout de suite où le groupe veut nous amener puisqu’on décèle ce paradoxe ambiant qui vacille entre bonnes grosses lenteurs planantes et rapidités délirantes. Puis c’est l’enchainement des titres comme « The Son », seul morceau qui se rapproche bien des précédents albums, « On a Stone » qui est le grand récital Stoner de l’opus, ou encore « Loose » : gros coup de cœur pour un morceau vivant et qui a une histoire à raconter.

Puis on découvre que 1000 Mods a gagné en maturité avec notamment « Electric Carve ». Le titre est bien rentre-dedans au départ puis d’un coup net, on se retrouve plongé dans la veille Irlande avec une rythmique excellente et changeante à souhait. « A.W » confirme bien cette énergie débordante où l’on croirait entendre un bon vieux Noir Désir, mais l’inspiration du groupe est à chercher du côté de groupes comme Sonic Youth, The Clash ou bien encore Fugazi. De manière plus large, cette déchéance de lourdeur et de lenteur toujours omniprésente sur les ponts ou même quand on s’y attend le moins ne peut que nous combler. Il suffit de tendre l’oreille sur « Groundhog day », où ce titre nous fait découvrir une facette plus acid-jazz avec toujours plus de Doom et de grosses Fuzz. Sans oublier le final explosif « Into the Spell » qui fait monter le groupe d’un étage. Car ici, on ressent véritablement l’approfondissement artistique. Cette chanson respire la maturité et nous promet un avenir prometteur pour le groupe.

C’est donc un très beau et grand retour pour 1000 Mods qui nous offre un vrai petit chef d’œuvre. Repeated Explosure To… est sans aucun doute l’album de la maturité. On ne peut que féliciter ce groupe qui mérite amplement sa place parmi les grands de la scène Stoner.

Note des visiteurs
   (9/10 - 5 votes)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter