Asteroid – II


Asteroid - II

Le trio d’Örebro balance son deuxième long format éponyme après sept ans d’existence. Cette formation m’avait surtout marqué lors de la sortie de son split avec Blowback et c’est avec plaisir que je me suis mis au travail pour cette chronique de rock psychédélique scandinave ; un genre dont je suis plutôt preneur.
La première écoute de ce nouveau cd ne m’a pas franchement surpris, on tape dans le fuzz très traditionnel empreint d’influences seventies planantes et ça se laisse écouter avec plaisir. Les suédois, à l’instar de leurs compatriotes actifs dans ce registre, font preuve d’une maîtrise incontestable dans ce créneau qui fleure bon les seventies. ‘Lady’, titre à qui va nettement ma préférence, est un excellent compromis entre les doux délires alambiqués de Pink Floyd et l’efficacité heavy de Dozer : ça la fait toujours aussi bien. Les neuf compos alignées sur ce second opus sont plutôt bien ficelées et aucun gimmick des mythiques années septante ne semble avoir été épargné par Asteroid puisqu’on se tape le plan bluesy, le plan orientalisant et le plan de slide durant les quarante-quatre minutes que durent ce cd.
La surprise n’est pas franchement au rendez-vous sur cette galette de bonne facture dont la qualité est irréprochable, mais sur laquelle une prise de risque aurait été bienvenue. Ceci dit, ceux d’entre vous qui affectionnent les sonorités d’il y a bientôt quarante ans, les ambiances aériennes et les compos juste alambiquées ce qu’il faut, mais pas tordues, peuvent sans autre jeter une oreille sur cet opus pas bourrin pour un centime d’euro qui est la bande son toute idéale pour une soirée Woodstock ! Fais tourner !

Note des visiteurs
   (8/10 - 1 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter