Ddent – Toro


 

En 2017 sortait le sublime album آكتئاب : sorte de voyage poétique et initiatique Post-Metal aux accents industriels. Seulement un an après, Ddent remet le couvert avec Toro, un opus qui ose flirter avec l’excellence.

Si plus haut nous vous parlions d’éventuels styles musicaux, il serait bien trop facile de classer les Parisiens dans une catégorie plutôt que dans une autre, tant ce deuxième album entend rassembler de nombreuses inspirations. Ce constat se fait avec les premières secondes du titre introductif « Dans la roseraie » : on croirait avoir mis un bon vieux CD de Trip Hop. Puis des guitares lointaines se rapprochent, des rythmiques exotiques et tribales nous entrainent, le corps basse/batterie marque le temps : le nouveau voyage peut enfin commencer. Un effet de pesanteur et d’envol envahissent nos sens au fur et à mesure que les morceaux s’enchainent : « Dis à la lune qu’elle vienne » et « Longue, obscure et triste lune » en sont de parfaits exemples. Il y a aussi quelques expérimentations plus lourdes et plus rythmées avec « L.s cloch.s d’Ars.nic.t la fum.. », ce n’est pas pour nous déplaire.

Et alors qu’on pensait que le groupe avait tout donné avec son précédent disque, les magnifiques « Torse de marbre » et « Noir taureau de douleur » explosent dans nos oreilles. Les influences sont vastes : Post-Metal/Rock, encore du Trip Hop et une forme mature de ce qui pourrait le plus se rapprocher d’une musique « instrumentale » digne des plus belles B.O de films. Mais le titre qui sort véritablement du lot est « La Pluie emplit sa bouche ». Son introduction mystique nous emmène en plein désert, face à un temple maudit qu’on a envie d’explorer. Il suffit d’entendre ensuite ce riff de guitare entêtant, rejoint par une gracieuse séquence de toms, et d’une ligne de basse droite et massive.

Toro est donc certainement l’œuvre la plus aboutie de Ddent : un album riche en nuances, mature, maîtrisé et beau.

 

Note de Desert-Rock
   (8,5/10)

Note des visiteurs
   (6.67/10 - 3 votes)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

1 commentaire
  • Ddent, par leur musique instrumentale, transcende littéralement les genres et ne peut se décrire comme un album “classique”.
    Entre voyage psychique, sons accompagnant un film dont votre esprit créé le cadre à explorer, Ddent permet l’immersion dans le plaisir absolu de la musique.
    Je vote 11/10.

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter