Ecstatic Vision – For The Masses


 

C’est le retour du quartet Ecstatic Vision. Après des fondations au sein d’une première production plutôt rugueuse  mais planante, puis une progression plus psychédélique encore, les gars de Philadelphie nous avaient laissé avec un déroutant album de reprise. L’attendue nouvelle production porte le sobriquet de For The Masses et il m’aura permis au cours des écoutes de savoir si je fais partie de ladite masse ou non.

Après une entrée en matière bien nébuleuse mais annonciatrice de la suite, Ecstatic Vision prolonge l’expérience de ses précédents albums avec des rythmes tribaux que l’on pourrait désormais qualifier de marque de fabrique. L’ensemble instrumental vire souvent à la boucle obsessionnelle et cet aspect des choses saute aux oreilles en particulier sur “Grasping The Void “. Coté chœur la touche d’agressivité cohabite avec un arrangement aérien. Le ménage fonctionne à merveille.

Ce que propose Ecstatic Vision avec cette sortie, c’est un Space Rock barré comme un Monster Magnet assis sur un groove parfaitement dosé, certaines séquences de “Yuppie Sacrifice” ou de “Like a Freak” illustrent cela parfaitement. Le meltingpot de rythmes mi-africains mi-orientaux sur lequel s’appuie le saxophone aux interventions asthmatiques m’a fait penser au cheminement d’une partie du Free Jazz  alors que déboule le titre éponyme “For The Masses”, soit deux minutes d’improvisation barrée et déconcertante où le groupe m’a amené en me tenant par la main.

L’histoire que raconte le groupe est cohérente For The Masses ne force pas sur l’originalité de son identité et convoque dans un style particulier suffisamment d’influences pour plaire au plus grand nombre. Lorsque le quatuor intitule un titre “The Magic Touch” il ajoute dans sa composition suffisamment d’ésotérisme et de mystère pour que l’auditeur soit envoûté.  Il ne faut pas voir dans For The Masses un album pour toutes les chapelles, mais plutôt une galette bienveillante à l’égard de genres qui ne se croisent et ne se côtoient qu’occasionnellement.

La plaque au final est hors norme et inscrite sur un format trop court. Le dernier morceau, “Grasping The Void” se fini comme si Ecstatic Vision avait coupé le jus puis plié les gaules, ça m’a frustré et il m’aura fallu revenir plusieurs fois à la charge pour passer outre ce sentiment. For The Masses n’est pas l’album d’une écoute, il faut être clair et de fait je ne suis pas convaincu que le titre soit des mieux choisi, de ce point de vue tout du moins. En revanche Ecstatic Vision explore avec cette quatrième production un vaste champ musical et s’appuie sur des solides références du Heavy Psych. Pour cette dernière raison, je crois vraiment que For The Masses peut trouver l’oreille d’un grand nombre d’auditeurs déjà lancé sur les vastes routes du rock psychédélique.

 

Note de Desert-Rock
   (7,5/10)

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter