Kind – Mental Nudge


Il y a 5 ans le premier album des discrets Kind nous avait pris par surprise, avant de… ben rien. Rien ne s’est passé pour ce groupe dans l’intervalle, une poignée de concerts locaux, mais pas grand chose à se mettre sous la dent côté actu. C’est sans doute l’un des principaux inconvénients des (pseudo) super-groupes : les musiciens restent principalement attachés à leur groupe principal, et le projet commun passe en seconde priorité – peut-être une des causes de la faible activité du quatuor. Pour rappel, le groupe est composé de membres (anciens ou actuels) de Sasquatch, Black Pyramid, Milligram, Elder, Roadsaw, etc… Côté riffs et fuzz à la ‘ricaine, ça s’y connaît un peu.

Musicalement, Kind propose une sorte de stoner en mode heavy rock plombé, où se côtoient des plans doom et psyché. Une musique très hybridée, donc, où les années d’expérience de ces baroudeurs du rock gras bostonien font valoir leurs compétences en termes d’efficacité. La voix de Craig Riggs, mélodique, puissante et/ou même suave (!), colle parfaitement aux compos jamais monolithiques de Kind. La section rythmique s’avère pertinente dans tous les contextes : nerveuse et acérée sur des titres comme “Fast Number Two” ou “It’s your Head”, elle devient plus discrète en support de titres plus mélodiques comme “Mental Nudge”. Quant  la guitare, Darryl Sheppard, discret mais besogneux artisan ayant œuvré derrière tout ce qui s’est fait de plus heavy dans le Nord-Est des USA (Black Pyramid, Roadsaw, The Scimitar, Milligram, Black Wolf Goat, Hackman, Test Meat…), il trouve ici encore une occasion de mettre au service du groupe l’étendue de son talent. Plus d’une fois on se demande si le gonze n’est pas accompagné d’un pote, tant il assure à la fois en rythmique et en leads – les soli trouvant plus d’une bonne fois une place de choix dans ces compos. Ses riffs impeccables sont pour beaucoup dans l’efficacité des chansons de ce Mental Nudge.

Puisqu’on parle des compos, on en trouve 7 pour occuper ces 45 minutes de musique, et on vous avoue que ça laisse quand même un petit goût de trop peu : elles sont si variées qu’on en aurait apprécié une ou deux supplémentaires pour faire émerger une plus franche ligne directrice au disque. D’un autre côté, s’il y avait eu des titres de remplissage, on se serait plaint… jamais contents ! On appréciera donc les plages proposées, en particulier le mélodique tout autant que puissant “Helms”, le nerveux “Fast Number Two” ou encore le bien heavy “It’s your Head”, emmené par un riff à décorner des bœufs. On notera aussi les incursions presque psych développées sur le morceau-titre, ou encore le doom absolu de “Trigger Happy” en clôture, qui déroule dans une lenteur quasi-hypnotique son refrain absolument entêtant sur plus de huit minutes.

Même s’il n’a aucune clé pour révolutionner un genre musical ni faire exploser le panorama musical de la décennie, Kind propose avec son second disque, encore une fois, une production qui n’est pas que honnête et intègre, mais un vrai disque intelligent et intéressant, parfaitement exécuté par une poignée de musiciens impliqués et talentueux. Un vrai bel effort, qu’il convient d’encourager comme mérité.

 


 

 

Note de Desert-Rock
   (8/10)

Note des visiteurs
   (9/10 - 3 votes)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter