Brought Low (The) – Third Record


The Brought Low - Third Record

La quantité et la qualité de sa production ces dernières années font de Small Stone l’un des labels les plus excitants pour tout amateur de stoner. Avec un roster contenant certains des plus grands groupes de stoner du moment, le label de Detroit est aussi le havre de quelques groupes plus éloignés du genre, mais qui fricotent régulièrement avec leurs copains d’écurie (tournées en commun, compilations, splits…). Le point commun de ces groupes tient à leur état d’esprit, leur authenticité, leur attitude “100% Small Stone approved”… et (souvent) leur talent ! The Brought Low est de ces groupes.

The Brought Low représente probablement l’un des meilleurs groupes de classic rock / rock sudiste “modernes”. Assez éloignés de la tendance plus “folk”/country dans laquelle peuvent parfois verser ce type de groupes, TBL trouve ses racines directement chez les meilleurs : Lynyrd Skynyrd d’abord (le chant, les choeurs, les guitares…), puis les Allmann Brothers of course (les instrus frénétiques, les “presque jams” sur disques qui, probablement, donnent de “vrais” jams sur scène…). Mais le groupe, à l’instar d’un Big Chief ou d’un Raging Slab, a su piocher dans le hard rock le plus pêchu pour développer le genre (voir “Everybody loves a whore”). On entendra même des passages rappelant le ZZ Top de la fin des années 70 (“My favorite waste of time”), ni totalement bluesy, ni totalement hard rock, mais furieusement boogie.

Cet album au sobriquet ridicule propose donc 9 titres fort agréables, et très variés, sans jamais perdre le fil rouge southern rock. Entamant très fort par un imparable “Old Century”, le groupe aligne une splendide triplette très “skynyrdienne”, plutôt rapide et rock. L’acoustique “A thousand miles away”, mid tempo très bien fichu, annonce une sorte de “ventre mou” de l’album, avec quelques titres plus lents… mais aussi les plus “traditionnellement” sudistes. Du coup on ne s’ennuie pas, jusqu’à ce très bon instrumental de clôture, “Slow your roll” (qui porte mal son nom).

Au final, cet album en touchera une sans bouger l’autre au fan hardcore et exclusif de stoner, mais il devrait faire baver tout amateur de classic rock et de rock sudiste qui se respecte. Si vous êtes entre les deux, cet album reste une acquisition intéressante.

Note des visiteurs
   (10/10 - 1 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter