HONCHO – mai 2002


Honcho a beau évoluer en terrain connu et balisé (le gros rock heavy stoner metal qui tache made in Scandinavie), les cinq Norvégiens tirent leur épingle du jeu grâce à leur talent, leur attitude, et leur originalité… Ils méritent clairement d’être connus et écoutés, donnez-leur une chance, vous ne le regretterez pas. Donnons la parole à Trond, leur sympathique chanteur, pour défendre leur excellent album “Corporate Rock”. Rock’n’roll !!!

Quelle est l’histoire du groupe ?

Fin 1999, Steinar (basse), Kenneth (batterie) et Trond (moi, chant) avons commencé à jouer ensemble et à composer des chansons. On avait un seul guitariste à l’époque (Mathias), qui a décidé de nous quitter, ce qui nous a forcé à recruter non pas un, mais deux nouveaux guitaristes, ce qui ajoute plus de puissance aux chansons. Après notamment un EP (‘Evil Women’), et quelques apparitions sur des compils, nous avons finalement eu la possibilité d’enregistrer notre premier album, ‘Corporate Rock’, en mai 2001, grâce entre autres à notre producteur Hugo Alvarstein. A noter que cet album est entièrement auto-produit et qu’il ne nous a coûté en gros qu’environ $3000 [ndlr : une aberration au vu du son énorme de la rondelle].

Et quid du sujet qui fâche : la main mise totale de la Scandinavie ces trois dernières années sur le ROCK, ça s’explique comment ?

Une seule raison à ça : les Vikings ! Surtout lorsqu’il s’agit de hard and fast rock’n’roll ! Il nous reste probablement un peu de leur sang dans les veines, et cela s’entend dans le son scandinave et aussi notre manière de penser (rires). Une autre explication peut être que finalement, après des années de vie dans les ténèbres et cachés du reste du monde, nous avons finalement réussi à franchir un pas et à dépasser l’étroitesse d’esprit typiquement scandinave. Un développement logique, finalement…

Dans le même sujet, des sonorités proches de groupes de compatriotes comme Sparzanza ou The Awesome Machine sont perceptibles sur ‘Corporate Rock’.

Ce n’est pas la première fois que l’on nous parle de The Awesome Machine, je pense personnellement que cela vient surtout du chant, notamment en ce qui concerne les montées en puissance sur certaines chansons. Mais je trouve que Honcho a notamment un côté blues plus marqué. En tout cas il s’agit de l’un de nos objectifs : faire du pur rawknroll qui groove et qui file le blues. Je pense que c’est une bonne manière de définir notre musique. En ce qui concerne Sparzanza, on a déjà joué quelques fois avec eux, et on s’entend vraiment super bien, des mecs super et d’excellents musiciens (si Johan et Calle de Sparzanza lisent ça, dis-leur que l’on m’a payé pour le dire…).

C’est cela, oui… Tandis que les traditionnelles influences seventies se font clairement entendre, on distingue aussi des sonorités très modernes sur cet album.

Bien entendu, nous avons été influencés par des artistes comme Deep Purple, Black Sabbath, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, Thin Lizzy, les premiers Iron Maiden, Free, Cream, Kyuss ou Soundgarden. En ce qui me concerne, mon préféré est Soundgarden, je trouve que Chris Cornell est le meilleur chanteur qui existe (Dieu le bénisse, et pourvu qu’il reste parmi nous encore longtemps). L’émotion est une inspiration, aussi… Lorsque je m’assois, le soir, pour écrire des paroles, je recherche une sorte d’infini. Ecrire des paroles peut paraître facile à certains, mais en ce qui me concerne, je dois travailler des mois sur certaines paroles, et même des années, afin qu’elles sonnent enfin comme je le souhaite. Les sujets que j’aborde sont très variables, cela peut traiter de thèmes très généralistes, comme la misère, l’individu contre le monde, les femmes, ou même Dieu ou Jésus. Parfois il fait vraiment des trucs tordus… (Je vais sans doute recevoir des messages d’insultes de la part des conservateurs maintenant ! Hahaha) Parfois j’essaye aussi d’incorporer un message à mes paroles, sur comment vivre sa vie, ou bien comment le monde peut être dingue parfois…

Tout un programme… Daigneront-ils venir nous voir et jouer quelques concerts dans le coin ?

Nous avons joué quelques concerts après la sortie de l’album. Nous essayons en ce moment même de mettre en place une tournée européenne, et si ça fonctionne, la France sera évidemment l’un des premiers endroits que nous visiterons, comme la Suisse. Nous sommes aussi en ce moment en train de travailler sur un clip vidéo, tout est prêt, il ne nous manque que l’argent…

Bien sympathique tout cela, mais dans ses rêves, si Honcho pouvait faire partie d’une affiche imaginaire idéale, avec qui jouerait-il ?

Mmmh, je dirais Japan et Led Zeppelin, ça serait énorme ! La même chose avec Soundgarden, dommage qu’ils se soient séparés. Ou même Elvis… Imagine le King avec un bon paquet de FUZZ (rires) ! Enfin, bref, la liste est trop longue de toute façon…

Allez, hop, un dernier mot avant la sentence…

Que vous soyez un mec ou une fille, une lesbienne, un hétéro, grand-père ou bébé capricieux, une seule minute de ‘Corporate Rock’ vous fera pousser des poils sur la paume des mains et dans le dos ! Le rawk va tout renverser, et fera sombrer Britney-chewing-gum ! Viva la rawk !

Amen ! La messe est dite !

mai 2002 par Laurent.

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se connecter