Ché – Sounds Of Liberation


Ché - Sounds Of Liberation

Brant Bjork, le mythique batteur de feu-Kyuss, monte son propre groupe, dont il devient chanteur/guitariste. Pour s’occuper de la batterie, ce tordu recrute le second batteur de Kyuss, Alfredo Hernandez ! Cherchez l’erreur. Enfin, en l’occurrence, on va pas se prendre la tête, mais plutôt se concentrer sur la musique. Et quelle musique ! Si vous n’y connaissez rien en ‘stoner-rock’, que vous pensez toujours que c’est de la musique de crétins fumeurs de joints qui jouent la nuit autour d’un feu de camp, c’est probablement l’un des albums qui vous fera changer d’avis. Pas trace de Kyuss dans les compos du trio, mais plutôt sept brûlots rock bien poisseux, maintenus par un tempo assez rapide (ce n’est pas toujours le cas parmi les groupes de stoner), et bien sûr servis par une section rythmique jubilatoire (superbe batteur). Le plus étonnant dans l’histoire, c’est cette aptitude de Bjork à écrire des riffs aussi énormes, des compos aussi bien gaulées, taillées pour le headbanging, sans fioriture (avec seulement trois musiciens, c’est direct à l’essentiel) : en vrac, l’ultra-groovy ‘Adelante’ (cette basse !!), le frénétique ‘The Knife’ ou l’entêtant ‘Pray For Rock’ ne pourront décevoir personne. Une seule critique pourtant: l’album est trop court, on en aurait apprécié des heures comme ça sans sourciller. Enfin, on préfèrera ces presque quarante minutes jouissives à plus d’une heure de merde comme on s’en gaufre par douzaines de CDs tous les mois.

Note des visiteurs
   (0/10 - 0 vote)

(Pour donner votre note,
cliquez sur le nombre de cactus voulus)

Laisser un commentaire

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Se connecter