Top albums 2021 de Desert-Rock

C’est le maronnier chaque année évidemment, voici donc le très attendu top des meilleurs albums de l’année pour Desert-Rock.

Ce classement est la synthèse de l’ensemble des avis de l’équipe, reflétant la variété des genres que vous êtes habitués à retrouver chez nous (cliquez sur chacun pour lire la chronique détaillée du disque) :

 

1) Monster Magnet – A Better Dystopia

Quand les parrains du genre décident de proposer un album de reprises, évidemment ils ne le font pas n’importe comment : à travers un mélange habile de valeurs sûres et de vraies découvertes, ils parviennent non seulement à offrir un regard précieux et rare sur leurs références musicales (bariolées… comme la pochette du disque !), tout en proposant simplement un excellent album… de Monster Magnet ! Superbe performance.

2) Samsara Blues Experiment – End Of Forever

Un album d’une densité incroyable et malheureusement dans l’esprit du temps. Il clôture plus d’une décennie de collaboration entre des musiciens d’exception et achève (?) une œuvre d’une rare intelligence émotionnelle. Le Samsara s’en va comme il a vécu, créatif et talentueux.

3) King Buffalo – The Burden of Restlessness

Premier opus d’un triptyque qui aurait dû aboutir sur l’année et devra attendre. The Burden of Restlessness clame haut et fort qu’il faut compter sur King Buffalo et ses riffs tout en progression et en subtilité. Un album où même lorsque les compositions sont sur le fil, elles tombent toujours du côté de la lumière.

4) Domkraft – Seeds

Les artisans de Domkraft sont revenus cette année avec un bel objet portant leur pâte. Une galette lourde, signe de qualité et pourtant assez légère pour revenir toute seule et quasi sans fin sur la platine. Seeds a su saisir l’auditeur et confirmer le savoir-faire de Domkraft. Un must have de l’année écoulée.

5) Domadora – The U Book

Générosité et lâcher-prise font de ce nouvel album de Domadora une rafraîchissante réussite de 2021. The U Book est un inattendu voyage aux confins du jam et de l’entente entre musiciens. Et tant pis pour ceux qui ont commencé à faire leur bilan de l’année fin-novembre, avant sa sortie…

6) Dozer – Vultures

L’une des meilleures formations de l’Histoire du stoner a annoncé son retour aux affaires début 2022. Pour faire patienter leurs inconditionnels, il faut savourer ces 6 plages captées entre 2004 et 2005 alors que le groupe était à son apogée – soit quand Through The Eyes Of Heathens était en gestation – ainsi que l’ovni « Vinegar Fly » au destin tragique. Zéro remplissage et zéro faute de goût au menu de cette plaque qui constitue une excellente opportunité pour se plonger voire se replonger dans le répertoire de Dozer.

7) Kal-El – Dark Majesty

Dark Majesty, ou l’édition 2021 d’une recette maintenant bien maîtrisée. Des grattes ultra-fuzzées enchainées à une section rythmique au groove puissant, surplombées par une voix planant au-dessus tel le vaisseaux spatial souvent présent sur les couvertures. Le tout jouissant d’une prod monumentale et d’un mix extrêmement soigné. Une pièce de plus de ces chers amis norvégiens, à collectionner sans hésiter.

8) Alastor – Onwards and Downwards

La Suède a encore quelques pépites dans son sac à dévoiler, et Alastor en est une. Avec son (seulement) second album, le groupe confirme un talent d’écriture bluffant, au service de compositions riches et intelligentes, servies par un son délicieux. Un disque enthousiasmant et une véritable promesse pour l’avenir.

9) Robots Of The Ancient World – Mystic Goddess

Small Stone Records n’est pas mort ! Ils nous ont dégoté cette année cette pépite de groupe dans la droite lignée de leur solide catalogue de référence, à savoir une production de vrai bon stoner U.S. : un stoner énervé mais pas que, avec des morceaux malins et efficaces, un bon chanteur… On croise les doigts pour que le groupe continue sur cette lancée.

10) Monolord – Your Time to Shine

Le groupe de doom que l’on adore détester, pour de mauvaises raisons ! Your Time To Shine, sans prétention, dans la droite lignée de leurs productions précédentes, a trouvé sa place dans notre top de l’année, à force de riffs solides, d’un son toujours aussi efficace et d’un talent d’écriture que l’on ne peut pas contester. L’album est perfectible ? Certes, mais il procure quand même une bonne dose de doom de qualité, alors ne boudons pas notre plaisir.

10) Green Lung – Black Harvest

Directe émanation du doom metal old school des années 70-80, les anglais de Green Lung confirment tout le bien que l’on pensait déjà d’eux, avec ce qui est probablement leur meilleur album à ce jour. Complètement décomplexé, le quintette tire un peu dans tous les sens… et touche la cible à chaque coup ! Leur énergie, leur inspiration décomplexée et leur qualité d’écriture nous ont rapidement conquis.

12) Eldovar – A Story of Darkness & Light

Difficile à dire en ce moment mais… le COVID n’a pas produit que de mauvaises choses ! Perturbés et isolés par les diverses contraintes sanitaires, les musiciens de ces deux groupes que rien ne semblait rapprocher a priori – Kadavar et Elder moins leur bassiste – se sont retrouvés en studio pour écrire et enregistrer cet album dont la qualité en aura surpris plus d’un. Kadavar et Elder ça ne pouvait que bien fonctionner ensemble de toute façon !

12) Kadabra – Ultra

Ultra, voilà un titre qui pourrait passer pour présomptueux et qui au lieu de cela signe l’avènement de Kadabra, Ultra aura été l’une des plaques qui cette année aura su sublimer cinquante ans de riffs sabbathesques pour les inclure dans des compositions aux structures modernes pour faire ainsi souffler un vent de fraîcheur sur cette jeune production.

14) Mythic Sunship – Wildfire

Parmi la nuée de disques de psych sortis cette année, peu finalement ont émergé à l’occasion du bilan. Mythic Sunship fait partie de ces groupes qui ont su se démarquer, à travers un album mêlant très adroitement jam rock et psych rock, le tout dans un chaos musical en équilibre précaire entre improvisation WTF et structures instables. Le disque avait tout pour se crasher, mais à force d’innovation, de créativité et de maîtrise, il sort habilement son épingle du jeu.

15) King Buffalo – Acheron

Acheron – second disque de King Buffalo sorti cette année – est le Dark side of the moon du troisième millénaire. Et King Buffalo est le plus grand groupe de rock actuel. Point barre.

16) Count Raven – The Sixth Storm

La renaissance du combo culte suédois, plus de 12 ans après son précédent disque et après 35 ans de carrière, tout de même ! Tout nous laissait craindre le disque de trop, puant la naphtaline et l’absence d’inspiration. C’est tout le contraire, Count Raven apparaissant bien décidé à retrouver sa place de référence parmi les groupes de doom metal old school qui comptent… encore et toujours !

16) Lucid Sins – Cursed !

Entre Witchcraft et le prog 70’s, avec l’ombre de Pentagram planant non loin, évidemment, les écossais de Lucid Sins proposent un second album plus abouti, plus mélodique. Une friandise.

18) Suncraft – Flat Earth Rider

C’est leur premier album et ils ont ensoleillé mon été ! Sur un mélange de Truckfighters et Elder (entre autres bien sûr), énergique, puissant et un peu gras sur les bords, bref parfait pour combattre la pluie !

18) Hooded Menace – The Tritonus Bell

Sixième album et tournant heavy 80’s pour les putrides finlandais. L’un de leurs meilleurs albums à ce jour.

20) Iceburn – Asclepius

Gentry Densley est devenu un discret mais toujours trop peu productif génie musical, un compositeur éclairé mais atypique, et un interprète passionné. Après Ascend et surtout Eagle Twin ces dernières années, il dépoussière Iceburn, un projet enterré depuis 20 ans, et propose avec ses compères 2 titres (!) boursouflés d’audace, d’originalité, de puissance, et de talent, donc. Un disque complexe mais passionnant.

 


Comme chaque année on a poussé le classement jusqu’à 20 disques, ce qui permet de ne pas laisser dans l’ombre des disques fort qualitatifs… Quant aux albums aux portes du classement, ils sont le signe d’une année de production finalement plutôt riche, en découvertes (Moon Coven, Wormsand, Bogwife,…) ou en valeurs sûres (Sunnata, Motorpsycho, Khemmis…). 45 disques ont été cités par notre équipe de 10 chroniqueurs dans les meilleurs de cette année !

A nous 2022 !

3 commentaires 
  • didier ribes (12 janvier 2022 à 19 h 56 min)

    alors si Spidergawd n’est pas du stoner ou proche du mouvement que fait Vintage Caravan dans les chroniques d’album ?

  • Laurent (10 janvier 2022 à 20 h 18 min)

    @didier ribes : pas grand chose à voir avec le stoner, si ?

  • didier ribes (10 janvier 2022 à 19 h 46 min)

    comment pouvez vous oublier de citer le dernier album de Spidergawd ????

Freak Valley Festival 2019 : ce sera un grand cru !

La saison des festivals approche à grands pas… Et outre les fameux Desertfest, Hellfest et Up in smoke, un petit festival réunissant près de 3000 amateurs de grosses bûches, de voyages spatiaux et de fumée psychédélique a lieu chaque année depuis maintenant 8 ans : le Freak valley festival. Perdu au milieu de la Forêt noire à quelques encablures de Cologne, la réputation de ce rassemblement grandit au fur et à mesure des années, au point que tous les pass de cette année se sont écoulés en quelques minutes seulement!

Il faut dire que la programmation est alléchante: de grosses pointures du genre (Corrosion of Conformity avec un show célébrant les 25 ans de l’album Deliverance, Wolfmother, le grand Brant Bjork) y côtoient des valeurs sûres (King buffalo, Minami Deutsch, the Vintage caravan) mais aussi de quoi planer très haut (God is an Astronaut, It’s not night it’s space, Electric moon) ou au contraire s’éclater à la cave (Monolord, Yob ou encore The Obsessed et le légendaire Wino).

29 groupes vont se succéder sur 3 jours du 20 au 22 juin et l’un des gros avantages c’est qu’aucun concert ne se chevauche avec un autre (il faut dire qu’avec seulement 2 scènes dont l’une ne sert que pour les concerts de midi à 14h, çà aide !). Bref, vous ne raterez rien du Freak valley si vous avez eu la chance d’obtenir des pass… En tout cas, nous, on y sera!

http://www.freakvalley.de/

Se connecter