The Electric Mud – Burn The Ships

 

Il y a peu j’ai entendu quelqu’un dire “Le stoner, c’est le blues du metal.” Je ne sais pas si la phrase fera date mais ce qui est certain c’est qu’il y a tout de même des cas … [lire la suite]

White Dog- White Dog

 

Image surexposée et mise au point douteuse, fripes d’un autre âge, cinq chevelus à moustaches le regard dans le vague et à l’attitude faussement décontractée, voilà ce qu’on a entre les mains quand on découvre le premier album … [lire la suite]

Stoned Harpies – Another Land

 

Il n’est pas courant que l’on se fende de quelques mots pour un EP en autoprod’, soyons honnêtes, mais il y a des fois où on tombe sur de petites perles et dans ces cas-là on a envie … [lire la suite]

1968 – Fortuna Havana

 

1968 a poussé cette année une réédition de deux E.P au sein d’une même plaque qui ne prend même pas la peine de s’offrir un nouvel artwork ni un nouveau titre, gardant le Fortuna Havana du second EP … [lire la suite]

Bleeding Eyes – Golgotha

 

J’avoue à ma courte honte que je n’étais jamais tombé sur Bleeding Eyes et sans doute y aurais-je trempé une esgourde avant ce jour je l’eus classé parmi ces groupes capables de faire du bon sans marquer cependant … [lire la suite]

Psychlona – Venus Skytrip

 

Avec de cradingues oripeaux Desert Rock à souhait, signant un parcours fait d’errances rythmiques, de rencontres hasardeuses dans des Kebabs douteux et de passages individuels de groupes en groupes, Psychlona était à la tête d’une précédente production foutrement … [lire la suite]

Battalions – Pure Humber Sludge

 

Quand tu habites dans une ville portuaire anglaise gavées d’habitats sociaux mais que ta commune fait tout pour promouvoir la culture et se sortir de sa piètre image, il est un peu normal que tu te tournes vers … [lire la suite]

Druids of The Gué Charette – Talking To The Moon

 

Avec un pédigrée de Rennais et un nom qui fleure le particularisme ultra local on pourrait s’attendre à une farce heureuse et riche musicalement lorsque l’on découvre Druids of The Gué Charette et leur album Talking To The … [lire la suite]

Curse The Son – Excruciation

 

On avait presque oublié leur discrète existence mais voilà que Curse The Son refait surface après trois ans d’absence et un Isolator que j’avais trouvé plutôt plaisant. Avec une rondelle du nom de Excruciation sous le bras, le … [lire la suite]

Geezer – Groovy

 

Installé dans le paysage stoner depuis 2009 Geezer a creusé son trou discrètement mais a su consolider sa position grâce à une bonne dose de talent et des astuces de vieux routard dont il parsème ses productions. Les … [lire la suite]

Arrakis – Technontology Vol. I

 

Il y a bien longtemps, dans une page lointaine, très lointaine nous avions parlé de Arrakis Soit en 2015, (sur cette page ici), spicy trio de Thessalonique qui portait sur la musique un singulier regard azuré et composait … [lire la suite]

Black Rainbows – Cosmic Ritual Supertrip

 

La scène se passe au petit matin dans le garage de Heavy Psych Sounds à Rome, maison sérieuse fondée aux alentours de 2008 dans l’arrière-cour du groupe Black Rainbows par un Gabriele Fiori en mal de … [lire la suite]

Dopelord – Sign Of The Devil

Dopelord, quartet polonais avait fait souffler un petit vent frais depuis sur la planète doom avec son autoprod sur le lablel Green Plague Records en 2018. Children Of The Haze s’était démarqué par une approche entre classicisme et originalité. … [lire la suite]

1000mods – Youth Of Dissent

 

Les 1000mods, ont vu se développer autour d’eux une véritable hype. L’engouement du public pour le quartette les positionne comme l’œil du cyclone de la scène stoner grecque et chacune de leurs sorties est attendue de pied ferme … [lire la suite]

Camel Driver – \ /

 

Camel Driver pourrait devenir spécialiste des pochettes d’albums mettant en scène un dromadaire ,(oui, je suis certain que c’est un dromadaire et je suis persuadé que tu ne veux pas savoir comment je l’ai appris), pour leur second … [lire la suite]

Se connecter